Définition. (Nom féminin). Une galéjade signifie : une histoire plaisante et exagérée voire inventée, une façon de raconter les choses qui vise à amuser ou à plaire, un propos invraisemblable. 

À lire ici : que signifie « galimatias » ?

 

Synonymes de galéjade


Blague, farce, mensonge, hâblerie, plaisanterie, mystification, invention.

 

Exemples


Les trois paysans tressaillirent, puis se regardèrent. D’un autre que de « Moussu Numa », député, membre du Conseil général, ils auraient cru à une farce, à une galéjade, allons !

Daudet, Numa Roumestan

Alphonse Daudet s’en rendit compte d’autant mieux qu’il était naturalisé parisien et même un peu boulevardier. La blague boulevardière se greffa sur l’humeur déjà narquoise du Nîmois qu’il était, sur ce don de la galéjade qui est un des signes du Midi. Lui-même l’a constaté : « Il y a, dit-il, dans la langue de Mistral un mot qui résume et définit bien tout un instinct de la race : galéja, railler, plaisanter. » Chez lui, le mélange, ici encore, du Midi et de Paris, de la galéjade provençale et de la blague parisienne a composé un des aspects essentiels de son talent, cette ironie spéciale si alerte et incisive, si personnelle aussi.

Rodenbach, L’Élite

Alari, qui regardait agir Rouletabille avec admiration, murmurait entre ses dents une vieille galéjade : « Un jour qui sera nuit, les hommes auront une queue qui portera un œil — qui pirouettera de mille façons — et qui, à dix pas, verra les veines d’une puce ! »

Gaston Leroux, Rouletabille chez les Bohémiens

 

Étymologie de « galéjade »


« Galéjade » a été importé en français au XIXe siècle à partir du provençal galejado, « plaisanterie, badinage, joyeuseté, gauloiserie, raillerie, moquerie » (Lou Trésor dou Félibrige), dérivé de gala, « s’amuser », correspondant à l’ancien français galer (cf. Dictionnaire historique de la langue française).

Oui, je suis bien, parce que j’ai lu cette poésie du cœur : A moun paire. J’ai lu toutes ces galejades vives, spirituelles, qui sentent le fruit tant elles sont vraies !

Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers, 1873