282 Vues
Enregistrer

Homme de paille : définition & origine (expression) 👩‍🌾

Publié le 24/09/2020 (m.à.j* le 27/06/2024)
1 commentaire

Définition. 

Un « homme de paille » est une expression signifie : une personne qui agit pour le compte d’une autre dans une affaire, un prête-nom. Protégé par ce fantoche, on peut agir en toute sûreté dans une affaire périlleuse.

Exemples

  • Le Premier ministre est en réalité l’« homme de paille » du chef de parti, qui dirige en sous-main toutes les affaires du pays.
  • Deslauriers comprit qu’il y avait là-dessous un mystère ; il y rêvait en considérant les billets. Le nom de Mme Arnoux, tracé par elle-même, lui remit devant les yeux toute sa personne et l’outrage qu’il en avait reçu. Puisque la vengeance s’offrait, pourquoi ne pas la saisir ?
    Il conseilla donc à Mme Dambreuse de faire vendre aux enchères les créances désespérées qui dépendaient de la succession. Un homme de paille les rachèterait en sous-main et exercerait les poursuites. Il se chargeait de fournir cet homme-là. (Flaubert, L’Éducation sentimentale)
  • Forestier, rédacteur politique, n’était que l’homme de paille de ces hommes d’affaires, l’exécuteur des intentions suggérées par eux. Ils lui soufflaient ses articles de fond qu’il allait toujours écrire chez lui « pour être tranquille », disait-il. (Maupassant, Bel-ami)

Origine de l’expression « homme de paille »

La locution « de paille » signifiait autrefois « sans valeur« , pour une personne ou une chose. Ce qui est de paille a peu de valeur, est déconsidéré. On dit « coucher sur la paille » quand on est misérable. Un homme de paille est d’abord un homme de peu. C’est par extension un homme nul et sans caractère, que l’on fait mouvoir comme on veut (Dictionnaire de l’Académie, 5e édition). C’est aussi un mannequin. Furetière (1619 – 1688) note ainsi dans son Dictionnaire, à l’entrée « fantosme » (fantoche ?), qu’un homme d’osier ou de paille était brûlé ou écartelé à défaut d’avoir le coupable sous la main :

FANTOSME, est aussi un homme d’osier ou de paille dont on se sert dans les executions pour la representation de ceux qui sont condamnez à estre bruslez ou écartelez, quand on ne les a pû attraper.

Voir ici : quelle différence entre « paille » et « foin » ?