Pot aux roses : définition & origine [expression]

Découvrir le pot aux roses signifie : découvrir le secret d’une affaire, découvrir une supercherie.

 

Le pot aux roses : origine de l’expression


L’origine de cette expression médiévale reste obscure.

Selon Alain Rey et Sophie Chantreau (Dictionnaire d’expressions et locutions), « découvrir le pot aux roses » viendrait après la simple expression « découvrir le pot », et aurait été concurrencée par « découvrir le pot pourri » (pourtant introuvable). Selon les mêmes auteurs, elle a été probablement formée sur l’équivoque sur le double sens de découvrir, « soulever un couvercle » mais aussi « trouver un secret ».

Le renforcement avec les roses s’expliquerait par la rareté des préparations faites à partir de ces fleurs, ou du secret dans lequel était gardé ces préparations. Il faut aussi noter les valeurs érotiques de « rose », fleur de l’amour, métaphore désignant les jeunes filles (comme dans le Roman de la Rose, XIIIe siècle), et la valeur plus sexuelle de pot, pris pour le « cul ». Le Dictionnaire du moyen français relève en tout cas l’usage de « rose » comme « ce qu’il y a de plus précieux » (en désignant une personne). Bref, les roses sont associées à ce qui est précieux et rare.

Duneton et Claval (Bouquet des expressions imagées) notent l’association entre la rose et le secret chez les Romains, qui se serait traduite par la locution latine médiévale sub rosa, sous la rose, c’est-à-dire secrètement. Ces secrets étaient peut-être enfermés symboliquement dans un pot.

Une autre hypothèse fait du pot aux roses le réceptacle dans lequel les dames cachaient les mots doux ou cadeaux venus de leurs amants.

L’expression est courante dès le XVIe siècle (XIIIe selon Wartburg).

Car combien que tout ce que a dit partie adverse soit bien vray quant a la lettre et lhistoire du factum, toutesfoys messieurs la finesse, la tricherie, les petitz hanicrochemens, sont cachez soubz le pot aux roses

Rabelais, Pantagruel

 

Puis que respondre ne me veulx,
Je ne te prendray aux cheveulx,
Lyon: mais sans plus te semondre,
Moy mesmes je me veulx respondre
Et seray le prebstre Martin.
Ce Grec, cest Hebreu, ce Latin,
Ont descouvert le pot aux roses.

Clément Marot, Epistre du Coq en l’Asne, envoyée à Lyon Jamet de Sansay en Poictou

 

Voir ici : pourquoi dit-on « faire florès » ?

 

Exemples contemporains


— Oh ! soyez tranquille, tôt ou tard le pot aux roses se découvrira, lui dit son mari. Est-ce que vous croyez à cette marquise ? Allez ! un jeune homme qui a des sens, après tout, et des goûts de dépense, comme Oscar, trouve des marquises en Espagne, à prix d’or ? Il vous tombera quelque matin sur les bras avec des dettes…

Balzac, Un début dans la vie

 

En 2019, ce couple de quinquagénaires de Pont-à-Vendin bat de l’aile. Alors, lui se met à vadrouiller sur plusieurs sites de rencontre, et échange pendant quelques mois des messages et photos à caractère sexuel avec une mineure de 16 ans. Quand sa femme découvre le pot aux roses, elle décide de faire des captures d’écran de ces conversations qu’elle transmet, par vengeance, à des connaissances. Finalement, la quarantaine de fichiers se retrouvera sur le bureau des policiers.

Lavoixdunord.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

1 réponse

  1. Nelmico dit :

    On m’avait donné une autre explication (dans mon livre de français en primaire) : le « rose » était un fard cosmétique très recherché sous la royauté. Il était censé rajeunir ces dames. Découvrir le « pot au rose » (au singulier) c’était trouver l’explication cachée d’une jeunesse par ailleurs inexpliquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *