1861 : Julie-Victoire Daubié est la première bachelière

Adrian

http://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. monique dit :

    Quand on pense que Socrate fut initié à la ‘doctrine’ qu’il devait transmettre, par Diotime, comme Pythagore par une prêtresse du temple de Delphes, Thémistoclée, et que les femmes Pythagoriciennes cultivaient leurs esprits aux spéculations les plus hautes sans aucunement faillir à leurs devoirs de mères et d’épouses. Quand on pense que les Matriarches de la Bible représentaient dans l’arbre des Sefirot le Discernement (Bina) en harmonie avec la Sagesse (Hokhma) des Patriarches. Et s’il a fallu attendre l’an 1861, en France pour que les femmes soient retenues à la hauteur afin de passer un baccalauréat ès lettres, et, et, c’est à en pleurer. monique

  2. Sacha_D dit :

    « l’impératrice Eugénie (1853 – 1920) »
    Eugénie de Montijo est née le 5 mai 1826 et non en 1853, et morte le 11 juillet 1920. Vous avez dû confondre avec l’année de son mariage avec Napoléon III le 29 janvier 1853.
    Comme quoi cette coquille prouve bien (inconsciemment) l’importance du mariage pour les femmes de cette époque !

    • Adrian dit :

      Merci, c’est corrigé 🙂
      Je me permets cependant de nuancer votre remarque sur mon inconscient : j’ai sûrement hésité entre ses dates de vie et ses dates de règne.

  3. Sacha_D dit :

    Oui bien sûr, je plaisantais. J’en ai trouvé une autre :
    « Elizabeth Garret Anderson (1836 – 1870) »
    Elizabeth Garrett Anderson, 9 juin 1836 -17 décembre 1917, là, petite confusion avec la date d’obtention de son diplôme de médecine en 1870. Je suis particulièrement admiratif des femmes qui faisaient médecine à l’époque, comme ma tante au début des années 40 où c’était déjà plus courant malgré tout.

  4. monique dit :

    Adrian, Sacha _D, je ne resterai pas sur la touche! :)) J’ai, moi aussi fait mes recherches, au fond, vos articles, Adrian, servent aussi à nous stimuler pour nous améliorer, ou pas? Donc, je vais vous épater, et je suis désolée pour notre France, mais La première femme AU MONDE, non seulement bachelière, mais diplômée, et ce en 1678, et en philosophie, s’il vous plaît, est une italienne, Elena Comaro Piscopia née à Venise en l’an 1646 qui n’ayant pu se diplômer en Théologie, comme elle voulait, (à l’époque, rien d’étonnant!) se diplôma en Philosophie à l’Université de Padoue. Voilà, c’est dit et j’en passe et des meilleurs! Bonne fin d’après-midi. monique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *