La critique est aisée mais l’art est difficile : origine

La critique est aisée mais l’art est difficile signifie : il est facile de critiquer une œuvre mais plus difficile de la produire. Les critiques ne seraient pas capables de faire aussi bien que les artistes qu’ils critiquent.

 

La critique est aisée mais l’art est difficile : l’origine de l’expression


Cette sentence semble être l’invention du dramaturge Destouches (1680 – 1754) dans Le Glorieux (1732), sous une forme un peu différente :

ISABELLE : N’avez-vous rien appris du nouvel opéra ?

PHILINTE : On en parle assez mal.

LISETTE, à part : Cet homme est laconique.

ISABELLE, à Philinte : Qu’y désapprouvez-vous ? Les vers ou la musique ?

PHILINTE : Je sais peu de musique et fais de méchants vers,
Ainsi j’en pourrais bien juger tout de travers.
Et d’ailleurs j’avouerai qu’au plus mauvais ouvrage
Bien souvent, malgré moi, je donne mon suffrage.
Un auteur, quel qu’il soit, me paraît mériter
Qu’aux efforts qu’il a faits on daigne se prêter.

LISETTE : Mais on dit qu’aux auteurs la critique est utile.

PHILINTE : La critique est aisée et l’art est difficile.
C’est là ce qui produit ce peuple de censeurs,
Et ce qui rétrécit les talents des auteurs.

À Isabelle.

mais vous êtes distraite et paraissez en peine.

II, 5

Elle a fait florès, et a été reprise dans les écrits du siècle.

[…] je peux vous assurer que sans sortir du procenium, l’on peut dire avec juste raison que la critique est aisée, mais l’art difficile. 

Mercure de France 1761

 

Il faut descendre dans les détails infinis pour s’éclaircir de la liaison intime de différentes choses que la succession du temps a formées, & auxquelles on ne peut toucher sans tomber dans inconvéniens pires que le mal qu’on veut guérir ; c’est le cas où l’on peut dire que la critique est aisée, mais l’art est difficile. 

Frédéric II, Examen sur l’essai sur les préjugés

Elle semble avoir été bien appréciée par Frédéric II (r. 1740 – 1786) : 

En un mot, cette pièce me parait un dialogue divinement rimé. Souvenez-vous cependant que la critique est aisée, et que l’art est difficile.

Correspondance avec Voltaire, 1749

Quitard (1792 – 1882) a critiqué ce vers : 

Joli vers de Destouches, qui a remplacé le proverbe : Il est aisé de reprendre et malaisé de faire mieux. Mais c’est à tort qu’on croit réfuter la critique en citant ce vers ; car de ce que la critique est aisée, il ne s’ensuit pas qu’elle soit fausse.

Dictionnaire des proverbes

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *