237 Vues
Enregistrer

« Les grands-parents » est le pluriel de « grand-parent »

Publié le 25/10/2022 (m.à.j* le 29/11/2023)
0 commentaire

On écrit en effet : « les grands-parents ». Chaque élément de ce nom composé reçoit la marque du pluriel. Il est formé par un adjectif (grand, qui fait ici référence à l’âge) et par un nom (parent), deux mots dont la nature impose la variation en nombre. Sa formation n’est pas tout à fait régulière dans tous les cas cependant, car on ne fait pas varier « grand » en genre. On n’écrirait pas « grandes-mères ». De surcroît, on trouve rarement ce nom composé au singulier.

Malgré tout cela, on trouve très souvent « grand-parents », dans la presse notamment (plus de 15 000 résultats dans les « actualités » de Google par exemple). Il est analogue au grandparents anglais.

Autres pluriels de noms composés formés sur le modèle adjectif + nom : des coffres-forts, des rouges-gorges, des basses-cours, des beaux-frères, des belles-sœurs, des fous rires, etc.

Remarque : dans sa 5e édition (1798), le Dictionnaire de l’Académie française notait « grands parens » (graphie de l’époque) comme familier, et renvoyait aux plus proches et plus considérables parents d’une personne. Ce n’est pas qu’à partir de la 7e édition (1878) que « grands-parents » (avec un trait d’union et une terminaison en « t » à parent) est défini comme « les grands-pères et grand’mères, les grands-oncles et les grand’tantes, etc. ». L’apostrophe centrale de « grand’mères » et de « grand’tantes » marquait une élision, fictive, de « es ».

Exemples :

  • Zoé a de la chance, car ses grands-parents vivent juste à côté de chez elle.
  • Dans ce contexte de crise économique, les grands-parents fournissent souvent, quand ils le peuvent, une aide financière à leurs petits-enfants.
  • « […] il sût mon nom, qui était ma mère, et pût amalgamer autour de ma qualité de camarade de sa fille quelques renseignements sur mes grands-parents […] » (Proust, À la recherche du temps perdu)
  • « On imagine de vieilles gens, des grands-parents pleins d’indulgence, qui sont persuadés à l’avance que tout ce que vous faites est bien fait. » (Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes)

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : quel est le pluriel de « tête-à-tête » ?