« Martyr » et « martyre » : quelle différence ?

martyr et martyre difference

Saint Sébastien, Le Pérugin, vers 1500 (détail)

« Martyr » et « martyre » : quelle différence ?


« Martyr » et « martyre » sont des homonymes.

 

Martyr : définition

Martyr vient du grec marturos« témoin », de marturion, « témoignage, preuve ».

Le martyr est quelqu’un qui est mort pour attester la vérité du christianisme. Ce terme a été étendu à ceux qui souffrent, en général, pour leur foi ou une cause, et à ceux qui subissent tout simplement de mauvais traitements (un « enfant martyr » par exemple) ou sont victimes d’un grand mal.

Exemples

Elles lui avaient, en effet, tant prodigué les offices, les retraites, les neuvaines et les sermons, si bien prêché le respect que l’on doit aux saints et aux martyrs, et donné tant de bons conseils pour la modestie du corps et le salut de son âme, qu’elle fit comme les chevaux que l’on tire par la bride : elle s’arrêta court et le mors lui sortit des dents.

Flaubert, Madame Bovary

 

Deux jours de traque, avec l’angoisse d’un nouveau carnage. Un enquêteur a relaté mardi à la barre la « course contre la montre » pour retrouver les frères Kouachi, décidés à « mourir en martyr » après l’attaque contre l’hebdomadaire.

Francetvinfo.fr

Voir ici : « prémices » et « prémisses », quelle différence ? 

 

Martyre

Le « martyr », sans « e », est la personne, alors que le martyre, avec un « e », désigne l’acte de souffrance.

Le martyre, ce sont les souffrances, parfois jusqu’à la mort, endurées pour attester la vérité du christianisme. Par extension, le martyre désigne une grande souffrance, de grands supplices endurés par quelqu’un.

On dit usuellement « souffrir le martyre » ou « être au martyre ».

Le verbe dérivé est « martyriser ».

Voir ici : « emprunt » et « empreint, quelle différence ?

 

Exemples

Après plusieurs mois d’application de tous les instants, Julien avait encore l’air de penser. Sa façon de remuer les yeux et de porter la bouche n’annonçait pas la foi implicite et prête à tout croire et à tout soutenir, même par le martyre.

Stendhal, Le Rouge et le Noir

 

J’aurais fait violer une morte que je n’aurais pas souffert davantage. Je ne retournai plus chez l’entremetteuse, car ils me semblaient vivre et me supplier, comme ces objets en apparence inanimés d’un conte persan, dans lesquels sont enfermées des âmes qui subissent un martyre et implorent leur délivrance.

Proust, À la recherche du temps perdu

 

Alors qui était exactement l’homme âgé de 38 ans retrouvé, le 20 décembre 2011, pendu dans l’escalier de sa maison de Leiden, aux Pays-Bas ? Pourquoi s’est-il suicidé ? « Voilà trois ans que je souffre le martyre sur mon lieu de travail. Il fallait y mettre un terme », écrit-il dans une lettre d’adieu à ses parents, retrouvée sur les lieux.

Lemonde.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *