« Mille » ou « milles » : faut-il accorder ?

« Mille » ou « milles » ? Mille est invariable

Cet adjectif numéral cardinal (exprime un nombre) est invariable. Il est tiré du latin milia, pluriel de mille

L’unité de mesure (en navigation) prend en revanche la marque du pluriel.

« Millier » varie aussi : « des milliers de pages ». 

Apparemment, les pirates avaient récupéré des milliers d’identifiants et de mots de passe sur le DarkNet, là où trainent en permanence des tas de fichiers issus de bases de données mal sécurisées.

Francetvinfo.fr

Le terme vieilli milliasse signifie « un très grand nombre » ou « beaucoup d’argent ». 

Voir ici : on écrit « vingt » ou « vingts » ?

 

Exemples avec mille :


Qui eût pu deviner que cette figure de jeune fille, si pâle et si douce, cachait la résolution inébranlable de s’exposer à mille morts plutôt que de ne pas faire fortune ?

Stendhal, Le Rouge et le Noir

 

Charles l’interrompit : il avait mille inquiétudes, en effet ; les oppressions de sa femme recommençaient. Alors Rodolphe demanda si l’exercice du cheval ne serait pas bon.

Flaubert, Madame Bovary

 

Huit jours plus tard, le samedi, avant de se coucher, elle resta deux heures à calculer, sur un bout de papier ; et elle réveilla Coupeau, la mine luisante, pour lui dire qu’il y avait des mille et des cents à gagner, si l’on était raisonnable.

Zola, L’Assommoir

 

Mille petits détails inutiles – charmante prodigalité du pharmacien – qu’on eût supprimés dans une préparation factice, me donnaient, comme un livre où on s’émerveille de rencontrer le nom d’une personne de connaissance, le plaisir de comprendre que c’était bien des tiges de vrais tilleuls, comme ceux que je voyais avenue de la Gare, modifiées, justement parce que c’étaient non des doubles, mais elles-mêmes et qu’elles avaient vieilli.

Proust, À la recherche du temps perdu

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

2 réponses

  1. FRANCOISE R. dit :

    Bonjour, vos exemples ne sont peut être pas pertinents : dans les n° 1, 2 et 4, mille est en effet au singulier … Il n’y a donc AUCUNE raison de l’accorder (en + du fait que c’est invariable) !
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *