On écrit : « un an ». On ne met jamais de « s » à « an » quand il suit « un ». S’il n’y en a qu’un, il ne peut pas être au pluriel : an s’accorde avec un. En français, le pluriel commence à deux (ce qui n’est pas toujours le cas en anglais). Ainsi, il faudrait écrire, « mes/les/ses/nos un an ». Cependant, comme on peut le deviner, ces expressions, bien que courantes, sont agrammaticales (non conformes à la grammaire), parce que le premier anniversaire est le seul qui ne compte qu’une seule année (ces formules sont en outre assez peu euphoniques, « elles sonnent mal »). On a l’habitude de dire « ses deux ans, nos dix ans, les cinquante ans, etc. », ce qui est correct ici car il y a plusieurs années. « Un » ne peut être, en théorie, précédé par un adjectif ou d’un article au pluriel. Il faut éviter cette formule quand une langue soignée est exigée.

À la place, on peut employer les formules « premier anniversaire » ou « première année », ou tout simplement « l’année/notre année/son année etc. ». Ces tournures permettent de conserver l’expression de la dimension collective des événements (« nous allons fêter notre première année de mariage ») mais sont moins naturelles, plus longues et peut-être plus lourdes. « Mon premier an » ne se dit pas.

Exemples :

  • Nous avons décidé d’organiser une petite fête pour les un an de notre bébé.
    • Nous avons décidé d’organiser une petite fête pour le premier anniversaire de notre bébé (tournure usuelle qui ne choque pas).
  • Pour fêter nos un an d’ouverture, un tarif spécial sera appliqué aux menus de midi.
    • Pour fêter notre première année d’ouverture, un tarif spécial…
  • Ces personnes se sont réunies pour la célébration des un an de leur victoire.
    • Ces personnes se sont réunies pour la célébration du premier anniversaire de leur victoire.

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : dit-on « ligne un » ou « ligne une » ?