112 Vues
Enregistrer

Le pluriel de gaz est : des gaz (invariable). Pourquoi ?

Publié le 07/12/2022 (m.à.j* le 24/02/2024)
0 commentaire

Le pluriel de gaz : gaz. Ce mot est invariable. En effet, en français, les mots se terminant par « z » ne changent pas au pluriel, tout comme ceux se terminant par -s ou par -x (on écrit par exemples des lynx, ou des héros). On écrit ainsi « des gaz ». Gaz, noté d’abord gas (cf. le Dictionnaire de Furetière de 1690, qui ne comprend pas vraiment ce que c’est : « mais il en a parlé si obscurément, qu’à peine sçait-on ce qu’il veut dire »), est un terme inventé par le chimiste flamand Jean-Baptiste Van Helmont (1577-1644) d’après le latin chaos, « la masse confuse dont est formée l’univers », du grec chaos, χαος (le g guttural du néerlandais remplace le ch latin et grec). Cette invariabilité peut s’expliquer par le fait qu’au Moyen Âge, -z -x et -s notaient toutes trois le pluriel (des lyns au pluriel au Moyen Âge, cf. le TLF), ou par le fait que la lettre « z » servait aussi d’abréviation à « ts », et « x » à « us ». Elle s’est maintenue dans d’autres mots pour suppléer l’absence d’accent sur le « e » (dans nez, rez, chez). La prononciation finale du « z » de gaz a probablement été induite par son orthographe.

Cette règle ne semble pas poser de difficulté à la majorité des usagers, et n’a pas été modifiée par les propositions de réforme de l’orthographe de 1990.

Exemples avec gaz au pluriel

  • En France, on utilise les gaz naturels comme combustibles pour la cuisson, ce qui peut être contraignant en période de crise.
  • Exploités notamment aux États-Unis, les gaz de schiste sont extraits par fracturation hydraulique, ce qui peut provoquer des problèmes environnementaux.
  • Les gaz à effet de serre sont au centre de nombreuses affaires publiques, car ils contribuent au réchauffement climatique.
  • La police a tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants, ce qui a suscité une polémique médiatique.

À lire en cliquant ici : quel est le pluriel de « bon marché » ?