506 Vues
Enregistrer

« Je devrais » ou « je devrai » ? orthographe

Publié le 22/09/2022 (m.à.j* le 27/11/2022)
1 commentaire

« Je devrais » et « je devrai » sont deux conjugaisons du verbe « devoir », ce qui peut prêter à confusion. La première correspond au conditionnel présent, tandis que la seconde correspond au futur simple de l’indicatif.

Je devrais 

Cette forme, la première personne du singulier du conditionnel présent, permet d’exprimer ce qui s’impose à moi comme devoir, un futur dans le passé, de parler d’un fait imaginaire, d’une action potentielle à l’avenir, d’une hypothèse écartée (l’irréel du présent, pas réalisé ni réalisable), de donner une information incertaine ou de remplacer le futur dans le discours indirect. Exemples :

  • Je devrais vraiment aller voir mes grands-parents plus souvent.
    • Ce qui s’impose à moi comme devoir.
  • Si j’étais un oiseau, je ne devrais me nourrir que de graines.
    • Un fait imaginaire.
  • Si j’avais du retard sur mon travail, je devrais encore travailler aujourd’hui.
  • Si j’étais président, je devrais connaître toutes les affaires qui animent le monde.
    • Une action potentielle
  • Après ce drame, je savais que je devrais aller le voir pour tout lui dire.
    • Un futur dans le passé.
  • Je devrais pouvoir vous aider.
    • L’information est incertaine : je pense pouvoir aider, mais il y a toujours une incertitude sur ma capacité à le faire.
  • « Tu devras partir samedi prochain à la première heure ». Elle a dit que je devrais partir samedi prochain à la première heure.
    • Remplacer le futur dans le discours indirect.

Si le verbe de la subordonnée de condition introduite par « si » est à l’imparfait, alors le verbe de la principale est au conditionnel présent.

  • Si j’étais plus riche, je pense que je devrais aider les autres.

 

Je devrai

Cette forme, la première personne du singulier du futur de l’indicatif, permet d’indiquer une action que l’on est sûr de faire à l’avenir, d’indiquer une action que l’on est sûr de faire si une condition se réalise, d’énoncer un fait qui est appelé à être habituel. Exemples :

  • Je devrai terminer mon article demain. Je n’ai pas le choix.
    • Une action dont la réalisation future est certaine.
  • Je devrai passer à la poste, si ma réunion se termine assez tôt.
    • Une action que l’on est sûr de faire si une condition se réalise.
  • Une fois qu’elle sera à l’hôpital, je devrai lui rendre visite chaque jour pour m’assurer qu’elle garde le moral.
    • Un fait qui est appelé à être habituel.
  • « C’est à la mère Sand que je devrai cela. » (Flaubert, Correspondance)
    • Une action dont la réalisation est certaine à l’avenir

Si le verbe de la subordonnée de condition introduite par « si » est au présent, alors le verbe de la principale est au futur simple.

  • Si je ne réussis pas mon examen, je devrai passer l’été à réviser.