Pourquoi le hot dog porte-t-il ce nom ?

Pourquoi dit-on un hot dog ?


Hot dog (littéralement « chien chaud») est un terme venu de l’argot américain désignant un sandwich de pain brioché allongé dans lequel on place une saucisse.

Il est désormais avéré que l’origine du terme remonte au XIXe siècle. Une occurence a par exemple été découverte par le bibliothécaire de Yale Fred Shapiro dans un article du Paterson Daily Press du 31 décembre 1892 qui rapporte une histoire dans laquelle un jeune garçon commande une saucisse en disant : “Hey, Mister, give me a hot dog quick.” (Hé, Monsieur ! Donnez-moi vite un hot dog !).

Ce n’est pas la seule. Les lexicographes américains Gerald Cohen, David Shulman et Barry Popik ont publié en 2004 une monographie sur l’origine du terme hot dog. Les plus anciens emplois du termes sont recensés dans une encyclopédie mise en ligne par Barry Popik.

L’utilisation du mot dog (chien) comme synonyme de saucisse vient probablement du fait que l’on soupçonnait cette viande d’être faite à partir de viande de chien. Or la consommation de saucisse aux États-Unis a été développée par l’immigration allemande (les vendeurs de rue vendaient ainsi couramment de la frankfurter, saucisse du type de celle produite à Francfort en Allemagne), ce qui pouvait l’avoir rendue d’autant plus suspecte. À l’appuie de cette thèse, un article du 6 juillet 1938 du Commercial Advertiser de New York (rapporté par Barry Popik) déclarait que :

Sausages have fallen in price one half, in New York, since the dog killers have commenced operations.

Le prix des saucisses a diminué de moitié à New York depuis que les tueurs de chiens ont commencé leurs opérations. 

Une chanson populaire de 1864 suggérait de la même manière que la viande de saucisse était faite de chien :

Oh where, oh where is mine little dog gone;
Oh where, oh where can he be?
His ears cut short und his tail cut long :
Oh where, oh where is he?
Un sasage ish goot, bolonie of course, [écrit en imitant l’accent allemand]
Oh where, oh where can he be?
Dey makes um mit dog und dey makes em mit horse, [écrit en imitant l’accent allemand]
I guess de makes em mit he.

Oh, où donc, où donc est parti mon petit chien ; 
Oh où donc, où donc peut-il être ? 
Ses oreilles coupées courtes et sa queue raccourcie : 
Oh où donc, où donc est-il ? 
Une saucisse est bonne, des baloney, [une saucisse] bien sûr,
Où donc, où donc peut-il être ? 
Ils en font avec du chien et ils en font avec du cheval,
Je suppose qu’ils en ont fait une avec lui. 

Cependant, on ne peut écarter l’analogie, qui existe en français, faite entre chien et saucisse. On désigne souvent le teckel comme un « chien saucisse »

L’emploi de dog comme synonyme de saucisse semble s’être développé dans l’argot estudiantin. À Yale, l’une des grandes universités américaines, un chariot-restaurant opérant de nuit se nommait le « The Kennel Club », le club du chenil. Un article du Yale Record du 19 octobre 1895 rapportait en outre que :

They contendly munched hot dogs during the whole service.

Ils dévoraient avec satisfaction des hot dogs pendant tout le service. 

Seulement, les récits apocryphes abondent. Le mythe le plus populaire rapporte que le dessinateur Tad Dorgan (1877 – 1929), assistant à un match de baseball, aurait vu des vendeurs de saucisses vanter leur « hot dachshund sausages ». Incapable de réécrire le lendemain pour un dessin le terme « dachshund » (qui signifie teckel en anglais et en allemand), in aurait écrit à la place « hot dog ». Mais cette histoire est une invention. 

Le hot dog est aujourd’hui un symbole de la culture culinaire américaine. 

 

À lire

David Wilton, Word Myths: Debunking Linguistic Urban Legends

Ruth Graham, Hot Dogs: America’s Fast, Cheap Meat, Jstor Daily

Barry Popik, Hot Dog (Polo Grounds myth & original monograph)

How the hot dog got its name, National Post

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

3 réponses

  1. Brigitte dit :

    Dans ce cas précis, balonie ne veut pas dire « balivernes », mais « Bologna », qui est un type de saucisse, que beaucoup d’Américains mangent en tranches dans des sandwichs. C’est plus petit que de la mortadelle, mais plus gros que le hot dog. Bologna est prononcé balonie ou bolonie . Comme on ne savait pas trop ce qu’il y avait dedans, c’est devenu synonyme de n’importe quoi, ou balivernes

  2. Robert Grinadeck dit :

    J’avais entendu ou lu quelque part qu’il s’agissait d’une métaphore quelque peu ordurière, la saucisse dépassant du pain ressemblant au pénis d’un chien en chaleur, d’où « hot » dog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *