« Il faut mieux » ou « il vaut mieux » ?

Les tours « il faut mieux » et « il vaut mieux » sont des paronymes : leur prononciation est très proche. Il est facile de prendre le « f » de « faut » pour le « v » de « vaut ». Cependant, le sens de ces deux expressions est différent. Cet article vous aidera à choisir l’orthographe.

 

Il faut mieux : ce qui est nécessaire


Cette expression est constituée du verbe « falloir ». 

Elle est synonyme de « il est indispensable de », « il est impératif de », « il est nécessaire de », etc.

Exemples

Il faut mieux lire tes livres car tu n’en retiens rien.

Il est nécessaire de mieux lire tes livres car tu n’en retiens rien. 

 

Pour réussir à combattre les forces réelles qui conduisent les choses, il faut mieux les connaître.

Gustave Le Bon, Psychologie politique et défense sociale

=> Pour réussir à combattre les forces réelles qui conduisent les choses, il est indispensable de mieux les connaître.

 

À noter : l’adverbe mieux ne porte pas sur « faut », mais sur le verbe qui suit (« lire » et « connaître »).

 

Astuce 1

Ce n’est pas une expression figée, on peut donc déplacer « mieux » avant le verbe. 

Exemple :

Il faut mieux travailler aujourd’hui si l’on veut atteindre nos objectifs. 

Il faut travailler mieux aujourd’hui si l’on veut atteindre nos objectifs.

 

Astuce 2

On peut remplacer « il faut » par une construction au sens proche comme « tu dois ».

Exemple :

Il faut mieux t’exercer si tu veux gagner cette compétition. 

Tu dois mieux t’exercer si tu veux gagner cette compétition.

Cas rare

On trouve chez Barrès cette phrase :

À nous qui ne manquâmes jamais du nécessaire, il faut mieux qu’une humanité où l’on ne meure pas de faim. 

L’Ennemi des lois

Il faut comprendre ici : il faut « quelque chose de mieux qu’une humanité ».

 

À lire ici : « porter à confusion » ou « prêter à confusion » ?

 

Il vaut mieux : ce qui est préférable


Cette expression est constituée du verbe « valoir ». 

Elle est l’équivalente de « mieux vaut », « il est préférable de ». Cette expression est figée : on ne peut pas modifier l’ordre des mots.

Exemples :

Il vaut mieux s’exposer à l’ingratitude que de manquer aux misérables.

La Bruyère, Les Caractères

Mieux vaut s’exposer à l’ingratitude que de manquer aux misérables.

 

Il vaut mieux mourir que de traîner dans l’oisiveté une vieillesse insipide ; travailler, c’est vivre.

Voltaire, Correspondance

 

Il est préférable de mourir que de traîner dans l’oisiveté une vieillesse insipide 

 

À noter : l’adverbe mieux porte ici sur « vaut » (ce qu’il vaudrait mieux faire). 

 

« Il faut mieux » pour « il vaut mieux » : une confusion courante


Comme le note Le Bon Usage, bien que cette confusion soit « très fâcheuse » (elle change le sens de la phrase), elle compte des « répondants illustres ». En effet, on la trouve sous la plume de certains grands auteurs, ou celle d’éditeurs pressés : 

S.M. dit qu’il faut mieux dans tout cela s’adresser à Elle, qu’en toute chose il faut faire un plan. 

Gaspard Gourgaud, Journal

 

Mon avis est qu’il faut mieux sauter par la fenêtre que de se laisser rouler dans les escaliers. 

Balzac, César Birotteau, édition de 1855

 

Il faudrait mieux les attirer dehors pour la bataille, et qu’il n’en restât aucun dans l’intérieur de la fabrique…, dit le petit homme à mine de furet, qui semblait avoir une arrière-pensée.

Sue, Le Juif errant

 

Dans malgré que, il faudrait mieux écrire en deux mots mal gré que

LITTRÉ, s. v. malgré, Rem. 2 / Cité par Le Bon Usage

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.