269 Vues
Enregistrer

« Il faut mieux » ou « il vaut mieux » ?

Publié le 08/12/2021 (m.à.j* le 13/09/2022)
0 commentaire

Les tours « il faut mieux » et « il vaut mieux » sont des paronymes : leur prononciation est très proche. Il est facile de prendre le « f » de « faut » pour le « v » de « vaut ». Cependant, le sens de ces deux expressions est différent. Cet article vous aidera à choisir l’orthographe.

 

Il faut mieux : ce qui est nécessaire

Cette expression est constituée du verbe « falloir ».  Elle est synonyme de « il est indispensable de », « il est impératif de », « il est nécessaire de », etc. Exemples

  • Il faut mieux lire tes livres car tu n’en retiens rien.
    • Il est nécessaire de mieux lire tes livres car tu n’en retiens rien. 

 

À noter : l’adverbe mieux ne porte pas sur « faut », mais sur le verbe qui suit (« lire » et « connaître »).

 

Astuce 1

Ce n’est pas une expression figée, on peut donc déplacer « mieux » avant le verbe. Exemple :

  • Il faut mieux travailler aujourd’hui si l’on veut atteindre nos objectifs. 
    • Il faut travailler mieux aujourd’hui si l’on veut atteindre nos objectifs.

 

Astuce 2

On peut remplacer « il faut » par une construction au sens proche comme « tu dois ». Exemple :

  • Il faut mieux t’exercer si tu veux gagner cette compétition. 
    • Tu dois mieux t’exercer si tu veux gagner cette compétition.

 

Cas rare

On trouve chez Barrès cette phrase :

À nous qui ne manquâmes jamais du nécessaire, il faut mieux qu’une humanité où l’on ne meure pas de faim. 

L’Ennemi des lois

Il faut comprendre ici : il faut « quelque chose de mieux qu’une humanité ». À lire ici : « porter à confusion » ou « prêter à confusion » ?

 

Il vaut mieux : ce qui est préférable

Cette expression est constituée du verbe « valoir ».  Elle est l’équivalente de « mieux vaut », « il est préférable de ». Cette expression est figée : on ne peut pas modifier l’ordre des mots. Exemples :

  • Il vaut mieux s’exposer à l’ingratitude que de manquer aux misérables. (La Bruyère, Les Caractères)
    • Mieux vaut s’exposer à l’ingratitude que de manquer aux misérables.

 

  • Il vaut mieux mourir que de traîner dans l’oisiveté une vieillesse insipide ; travailler, c’est vivre. (Voltaire, Correspondance)
    • Il est préférable de mourir que de traîner dans l’oisiveté une vieillesse insipide 

À noter : l’adverbe mieux porte ici sur « vaut » (ce qu’il vaudrait mieux faire). 

 

« Il faut mieux » pour « il vaut mieux » : une confusion courante

Comme le note Le Bon Usage, bien que cette confusion soit « très fâcheuse » (elle change le sens de la phrase), elle compte des « répondants illustres ». En effet, on la trouve sous la plume de certains grands auteurs, ou celle d’éditeurs pressés : 

  • S.M. dit qu’il faut mieux dans tout cela s’adresser à Elle, qu’en toute chose il faut faire un plan. (Gaspard Gourgaud, Journal)
  • Mon avis est qu’il faut mieux sauter par la fenêtre que de se laisser rouler dans les escaliers. (Balzac, César Birotteau, édition de 1855)
  • Il faudrait mieux les attirer dehors pour la bataille, et qu’il n’en restât aucun dans l’intérieur de la fabrique…, dit le petit homme à mine de furet, qui semblait avoir une arrière-pensée. (Sue, Le Juif errant)
  • Dans malgré que, il faudrait mieux écrire en deux mots mal gré que (LITTRÉ, s. v. malgré, Rem. 2 / Cité par Le Bon Usage)