« Peu importe » ou « peu importent les moyens » ?

On écrit : « peu importe » ou « peu importent » les moyens.

Ici, le fait que le verbe « importer » précède le sujet peut troubler. En général, le singulier est beaucoup plus courant que le pluriel, qui est néanmoins admis. Cependant, suivi d’un groupe nominal au pluriel (introduit par « les » par exemple, comme les moyens), le pluriel était autrefois plus courant (voir ici). Aujourd’hui, le singulier semble être privilégié (peut-être parce qu’il est considéré comme une locution invariable).

Le pluriel est aussi admis pour « qu’importe ». « Reste » est le plus souvent mis au pluriel.

 

À lire ici : « cela suffi » ou « cela suffit » ?

 

Exemples avec « peu import(ent) »


Peu importe les noms, peu importe les divergences de détail, les règles diverses que les lois positives et la coutume ont introduite dans les différents pays.

Léon Duguit, Études de droit public, 1903

 

Le bandeau lui couvre les yeux, mais il voit distinctement qu’il traverse l’esplanade de Plaimpalais, encadrée de troupes. Peu importe les soldats.

Martin du Gard, Les Thibault

 

Mais à qui ne les compte pas, peu importent les événements : quelques années échappées des mains de l’Éternel feront justice de tous ces bruits par un silence sans fin.

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

— Eh bien ! dit Suret-Lefort, peu importent les mobiles : en quoi consiste la tâche que nous allons entreprendre ?

Barrès, Les Déracinés

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *