284 Vues
Enregistrer

« Syphon » ou « siphon » ? orthographe

Publié le 26/12/2017
0 commentaire

On écrit : siphon. Un siphon est un tube recourbé qui permet de faire passer un liquide d’un récipient à un autre (le terme a de nombreuses autres acceptions plus spécialisées). Ce terme vient du grec siphôn, σίφων, « tube creux pour pomper un liquide, conduite d’eau, trombe d’eau ». Le terme ne prend donc pas de « y », malgré le fait que le terme soit d’origine grecque. 

Exemples avec siphon

  • On peut dire aujourd’hui que le siphon est devenu un accessoire indispensable à ceux qui aiment faire de la cuisine soignée à la maison, d’autant plus pour réaliser de la cuisine moléculaire !
  • Penché sous l’évier, le plombier avait examiné le vieux siphon blanc pendant de longues minutes sans parvenir à trouver un moyen de le réparer : il fallait le remplacer !
  • On trouve à Mulhouse une rue du Siphon, nommée ainsi en l’honneur d’un dispositif qui a permis de faire s’écouler le Molenbeek sous la chaussée. Un bien bel hommage !

On sert aussi des spumas de chocolat, de café et autres ; ce sont des espèces de crèmes fouettées et glacées, d’une légèreté extrême, qu’on saupoudre quelquefois de cannelle râpée très-fine, le tout accompagné de barquilos, oublies roulées en longs cornets avec lesquels on prend sa bebida, comme avec un siphon, en aspirant lentement par l’un des bouts ; petit raffinement qui permet de savourer plus longtemps la fraîcheur du breuvage.

Gautier, Voyage en Espagne

Un almanach, enluminé de chromos, donné par un magasin, et un porte-allumettes, avec une bande de papier d’émeri, égrené et râclé de bleu par places, flanquaient de chaque côté le cadre dont les dessous rouges perçaient sous la dorure. Vis-à-vis de cette glace pendaient un baromètre à siphon, un plan de Paris daté de 1860 et lavé à teintes plates

Huysmans, En ménage