Réponse de Normand : définition & origine [expression]

Une réponse de Normand signifie : une réponse évasive, équivoque, ambigüe, qui ne dit ni oui ni non. 

C’est d’une certaine manière de la langue de bois, répondre sans répondre.

 

Voir ici : pourquoi dit-on « un violon d’Ingres » ?

 

Une réponse de Normand : origine de l’expression


Les variantes « réponse normande » et « répondre en Normand » étaient autrefois en circulation.

Ceci vous sert d’enseignement ;
Ne soyez à la cour, si vous voulez y plaire,
Ni fade adulateur, ni parleur trop sincère,
Et tâchez quelquefois de répondre en Normand

La Fontaine, morale de La Cour du Lion

 

– Comme à l’ordinaire, ce n’est pas une réponse, ou plutôt c’est une réponse de femme, une réponse normande qui ne signifie ni oui ni non, ni bien ni mal.

George Sand, Indiana

Les Normands avaient autrefois la réputation d’être rusés, madrés :

De leur grande altération,
Et pourtant, par discrétion,
Il dissimula son envie ;
Anchise, qui fut en sa vie
Fin et rusé comme un Normand,
Le vit à ses yeux aisément.

Paul Scarron, Le Virgile travesti

 

Napoléon : Le maître ! Il a dit que la justice venait du bon Dieu !

Godard : Il n’est pas Normand, ton maître.

Balzac, Le Marâtre, IV, 17

Ils avaient même la réputation d’être peu fiables. Cela vient peut-être d’une ancienne loi normande ou coutume de Normandie qui permettait à un contractant de se retirer d’un marché jusqu’à 24 heures après l’avoir conclu. De là aurait été tirée l’ancienne expression « un Normand se dit et se dédit ». Selon le Dictionnaire de Furetière (1690) :

Un Normand a son dit & son dedit, parce dans l’ancienne Coûtume de Normandie les contracts n’estoient vallables qu’aprés les 24. heures de leur passation, pendant lesquelles les parties s’en pouvoient desdire. On appelle un homme Normand, quand il ne veut pas tenir un marché qu’il a fait.

Furetière poursuit :

On dit aussi, qu’un homme respond en Normand, lorsqu’il ne dit ni ouy, ni non, qu’il a crainte d’estre surpris, de s’engager.

 

Exemple


L’actuel président du conseil départemental, Pascal Coste (LR) affirme ainsi qu’il lui a « de nouveau suggéré » de se lancer en lui présentant ses vœux pour la nouvelle année. Mais Claude Chirac a donné ce qu’on pourrait appeler une réponse de Normand. « Elle n’a pas dit oui mais elle n’a pas dit non », confie le président du conseil départemental.

Lamontagne.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *