167 Vues
Enregistrer

On écrit « rien d’autre » et pas « rien d’autres » · orthographe

Publié le 24/10/2022
0 commentaire

On écrit : « rien d’autre ». En effet, « d’autre » est un adjectif qualificatif épithète de « rien », qui est singulier. Il est tout simplement précédé de la préposition « de ». Un « s » final à « autre » serait donc fautif. Dans la langue ancienne, on disait « rien autre » ou « rien autre chose » (cette dernière formule était considérée jusqu’au XVIIIe siècle comme « basse »). Ces tournures ne sont plus du tout en usage. « Rien d’autre chose » est en outre très rare. Exemples

  • Ils ne sont rien d’autre que d’anciens camarades que je n’avais pas vus depuis de longues années.
  • Dans sa chambre étroite et misérable, elle n’avait rien d’autre que des livres.
  • Tout ce qu’il souhaitait, c’était retrouver son amour de jeunesse, et rien d’autre ne pouvait le divertir de cette aspiration primordiale.
  • Je veux des pommes, des poires, de la mâche, des avocats, et rien d’autre.
    • Le fait que cette formule soit précédée d’une énumération n’a pas d’influence sur son orthographe.
  • « Rieux ne pouvait espérer rien d’autre qu’une longue suite de scènes pareilles » (Camus, La Peste)

Exemples avec les tournures anciennes, où il faut veiller à faire la liaison :

  • « Et rien autre, des hardes pendues à des clous […] » (Zola, Germinal)
  • « — Les Italiens n’étaient, à ses yeux, rien autre chose que des faux frères » (Aymé, Rue sans nom)

La faute en « rien d’autres » est assez courante, parce que les usagers veulent accorder « d’autres » avec le nom qui fait exception à « rien ».

  • « Ces petits fils ne sont rien d’autres que des fibres et ne représentent aucun danger. » (francetvinfo.fr)
    • Ici, le journaliste a voulu accorder « d’autre » avec « ces petits fils ».
  • Les fables ne sont rien d’autres que des productions aberrantes de l’esprit engendrées par une raison encore balbutiante et une humanité en son enfance. (Christophe Martin, L’Esprit des Lumières)
    • Ici, l’auteur a voulu accorder « d’autre » avec « fables ».

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : d’affilé, d’affilée ou d’affilées, faut-il accorder ?