386 Vues
Enregistrer

« Super » et « superbe » : quelle différence ?

Publié le 29/08/2022
3 commentaires

Dans la langue soignée, on écrit « superbe » lorsqu’on le veut dire que quelque chose est « très bien, fait forte impression, est digne d’admiration, est au-dessus des autres, etc. ». La langue de tous les jours a cependant fait tomber le « be » final pour lui préférer l’adjectif « super ». Exemples :

  • Dune est vraiment un superbe film / Dune est vraiment un super film.
  • Si tu cherches une superbe professeure avec qui tu pourras progresser, c’est elle qu’il te faut / si tu cherches une super prof’ avec qui tu pourras progresser […]

Il convient d’éviter d’employer « super » dans des situations où il faut employer un registre soutenu de langue.

Au reste, « superbe » n’est pas employé comme adverbe, contrairement à super. Exemple : c’est un endroit super calme où tu vas pouvoir te concentrer facilement / c’est un endroit superbe sympa. En effet « super » est normalement employé comme préfixe pour noter que quelque chose à une valeur supérieure aux autres mais, dans les faits, il sert d’adverbe synonyme de « très » ou « extrêmement ». Exemples : hier, il faisait super froid en classe, c’était horrible ! / ta recette de ce soir est super bonne, pourrais-tu me l’envoyer ?.

« Superbe » peut-être employé comme adjectif au sens de « qui est majestueux, somptueux, très imposant » ou, par extension, « qui est orgueilleux, prétentieux », et comme nom féminin qui signifie « orgueil mêlé de dédain, sentiment de supériorité » (dans les anciens textes religieux notamment). Ces emplois-là sont toutefois assez vieillis ou considérés comme littéraires. Exemples :

  • La superbe de cette cathédrale n’avait d’égale que celles des basiliques de Rome.
  • Le boucher m’avait présenté trois morceaux superbes, qui vainquirent mes dernières réticences d’avare.
  • Le Superbe Orénoque est un célèbre roman de Jules Verne.

Superbe vient du latin superbus, « orgueilleux, superbe, fier, altier, hautain, insolent  », ou « magnifique, brillant, fier, glorieux, imposant ». Tarquin, le dernier roi de Rome, était surnommé « le Superbe », mais ce qualificatif n’avait rien de mélioratif : il faut le comprendre comme « orgueilleux », et sa figure était honnie par la tradition romaine.