Se mettre au vert : définition & origine [expression]

Se mettre au vert signifie : se reposer à la campagne loin des tracas de la vie urbaine, partir se refaire une santé à la campagne, prendre des vacances à la campagne. 

 

Se mettre au vert : origine de l’expression


Le vert désigne ici la campagne, la nature.

L’idée de « mettre au vert » s’applique d’abord aux chevaux : cette expression renvoie au fait de les nourrir de fourrage frais, ou de les mettre au pré pour qu’ils puissent brouter. 

Un certain loup, dans la saison
Que les tièdes Zéphyrs ont l’herbe rajeunie,
Et que les animaux quittent tous la maison,
Pour s’en aller chercher leur vie,
Un Loup, dis-je, au sortir des rigueurs de l’hiver,
Aperçut un Cheval qu’on avait mis au vert.
[…]

La Fontaine, Le Cheval et le Loup

 

Les chevaux qu’on a mis au vert, doivent boire à midy & le soir, & les ôter des pâturages quand les chaleurs ont durcit les herbes …

 

L’orge concassé, après avoir subi l’opération de la torréfaction, est préférable à l’orge vert ; il remplace avec avantage l’avoine lorsque les chevaux sont mis au vert, cette substance rafraîchit sans débiliter […]

Le Mercure de France au dix-neuvième siècle, 1830

 

Le sens de « partir à la campagne », avec l’objectif, parfois, de s’y faire oublier, apparaît au XIXe siècle : 

Nous vous donnerons de la tablature, maître Mauvelet, et il pourra se passer du temps avant que l’affaire de Doinville s’inscrive au rôle. Votre éloquence aura le loisir de se mettre au vert ; car le Parlement ne commence pas toujours ses assises par la ville de Paris. 

La Chronique du palais de Justice, 1838

 

Il est allé se mettre au vert dans ses terres . – Comme ça lui a profité ! – On ne le reconnaîtra plus au foyer de la danse .

Sue, Paula Monti, 1842

 

Georges s’était hâté de disparaître, enfermé à double tour dans sa chambre. Ces messieurs évitèrent de s’expliquer entre eux, tout en n’étant pas dupes des raisons qui les réunissaient. Vandeuvres, très maltraité par le jeu, avait eu réellement l’idée de se mettre au vert ; et il comptait sur le voisinage d’une amie pour l’empêcher de trop s’ennuyer.

Zola, Nana, 1879 – 1880

 

Cette expression est souvent employée à propos des équipes de sport (au football par exemple), lorsque les joueurs s’isolent ensemble à la campagne avec leur staff, afin de s’entraîner et de renforcer la cohésion du groupe, avant de s’engager dans une compétition.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *