On écrit : « Sois un homme ! ». En effet, « sois » est, dans ce cas, dans une phrase qui se termine en général avec un point d’exclamation, la deuxième personne du singulier du verbe « être » à l’impératif. On écrit « sois un homme » comme on écrirait « sois fier », « sois sage », « sois à l’heure demain matin », etc. Ce mode du verbe « être » permet de donner un ordre ou conseil. « Sois un homme » est une expression usuelle qui met un homme au défi d’affronter un problème ou un rival, ou l’exhorte à faire face à ses responsabilités. Exemples :

  • Allez ! sois un homme et viens répéter devant moi ce que tu viens de me dire !
    • On peut mettre la phrase à une autre personne de l’impératif : « Allez ! Soyez des hommes et venez répéter… »
  • Arrête de te plaindre constamment ! Ne pleure plus ! Sois un homme et bats-toi pour que ta famille s’en sorte.

« […] sois un homme » peut aussi correspondre à une partie de phrase conjuguée à la première ou à la deuxième personne du subjonctif présent. Exemples :

  • Il a dit qu’il faut que je sois un homme désormais, et que je prenne ma vie en main.
  • Le fait que je sois un homme politique ne me laisse pas beaucoup de temps libre.
  • Le fait que tu sois un homme de petite taille ne me dérange absolument pas.

« […] soit un homme » est une forme homophone que l’on peut trouver, mais elle ne correspond pas à l’impératif. « […] soit un homme » peut être :

  • Une partie d’une alternative (« soit » est alors une conjonction). Exemple : « Cet individu est soit un homme de génie, soit un escroc de talent ».
  • Le début d’un exposé mathématiques. Exemple : « Soit un homme marchant à 5 km/h sur 20 km… ».
  • une partie d’une proposition (« soit » est alors du subjonctif présent). Exemple : « Qu’il soit un homme de talent, je n’en doute absolument pas ».

À lire en cliquant ici : doit-on écrire « n’hésite pas » ou « n’hésites pas » ?