290 Vues
Enregistrer

« Adresses mail » ou « adresses mails » ? orthographe

Publié le 07/10/2022
2 commentaires

« Adresses mail » est plus courant que « adresses mails » (dans les résultats de Google). « Mail » n’est pas un adjectif, mais un nom mis en apposition (comme dans « site internet », ou « bébé phoque »). En général, on fait l’accord des noms en apposition, puisqu’ils désignent une même réalité, équivalente aux noms auxquels ils sont liés. Il convient de se fier au sens : dans « bébés tigres », il y a la fois plusieurs bébés et plusieurs tigres mais ; dans « sites internet », il n’y a qu’un seul internet (cette expression peut abréger la formule plus longue « site sur internet »).

L’usage hésite pour « adresses mail(s) », aucune norme n’impose l’invariabilité. Selon la logique, il y a des « adresses mail », car on envisage plusieurs adresses, mais pas plusieurs « mails » (« mail » est la caractéristique de ces adresses). Cette absence est d’autant plus normale que cet mot, bien que très courant et dominant probablement l’usage en français, est souvent considéré comme impropre. « Adresse mail » fait l’aphérèse (chute d’un phonème en début de mot) d’« adresse e-mail », qui est un emprunt hybride inspiré par l’anglais e-mail address (e-mail addresses au pluriel), avec « adresse » écrit à la française.

  • Les données volées comprenaient des noms, des adresses mail et des numéros de téléphone de millions de passagers (Leparisien.fr)
  • Pour m’assurer de manquer le moins d’occasions possibles, j’utilise deux adresses mails et deux numéros de téléphone (Lexpress.fr)

En général, les individus ou les institutions qui cherchent à lutter contre le trop grand nombre d’anglicismes préfèrent « adresse électronique », forme abrégée de « adresse de courrier électronique ». Ces deux expressions ont l’avantage d’être très facilement compréhensibles par les usagers : on comprend sans détour à quoi elles font références. Ces deux néologismes sont, au reste, les « noms officiels » promus par l’administration française, publiés au Journal officiel du 20 juin 2003 et sur France Terme. Dans le français de tous les jours, ils ne sont toutefois pas courants. On trouve aussi « adresse de messagerie [électronique] » sur le site de la CNIL.

« E-mail » est parfois traduit par « courriel », mot-valise composé de «  courrier » et de « électronique » inventé par André Clas et promu par l’Office québécois de la langue française. On peut donc, de surcroît, parler d’« adresse courriel », mais ce néologisme, bien que relativement connu, reste rare.