On écrit : « je vous fais parvenir ». Exemple : « je vous fais parvenir au plus vite mon CV ». En effet, le sujet de « fais » est le pronom personnel « je », qui correspond à la première personne du singulier. Il faut donc conjuguer le verbe « faire » à cette personne au présent de l’indicatif : je « fais ». La présence du complément d’objet « vous », placé entre « je » et « fais », ne change rien à cette logique. « Vous » n’est pas le sujet du verbe, mais un complément d’objet second : il complète « faire parvenir » en indiquant « à qui ». « Je fais parvenir » [la lettre, le document] à qui ? À « vous ». Le cas est bien sûr exactement le même avec « te » comme complément : « je te fais parvenir ».

La graphie « fait » existe aussi, et correspond à la troisième personne du singulier au présent de l’indicatif de « faire » (il fait) ou au participe passé (« j’ai fait »). Ainsi, si l’on écrit au passé, il faudrait écrire : « Hier matin, je vous ai fait parvenir par courriel un article du journal  » (cette fois avec le participe passé). Si l’on écrit à la troisième personne : « Il vous fait parvenir chaque après-midi un résumé de la réunion du matin ».

À lire en cliquant ici :  21 conjugaisons que l’on confond tout le temps

 

Exemples

  • Comme convenu, je vous fais parvenir les documents que vous m’aviez demandés.
  • À la suite de notre entretien téléphonique, je vous fais parvenir ma demande d’intégration au programme « Avenir territoire ».
  • Je vous fais parvenir en pièce jointe mon CV ainsi qu’une lettre de motivation afin que vous puissiez évaluer au mieux ma candidature.
  • Je vous fais parvenir les documents que vous m’avez demandés après notre réunion. 
    • On accorde « demandés » parce que le complément d’objet direct « que », qui reprend « les documents », précède l’auxiliaire.
  • Je vous fais parvenir l’original par courrier prioritaire la semaine prochaine. 
  • Je vous fais parvenir votre commande la semaine prochaine.
  • Je dois vous voir de toute urgence. Je vous attends à Ouagadougou.» J’étais sur le point de partir faire du ski. Mais il a insisté: «Venez! Je vous fais parvenir les billets.» (Letemps.ch)
  • Je vous ai fait parvenir un petit colis avec quelques cadeaux pour Noël.
  • Il te fait parvenir toutes les informations nécessaires dans la soirée.