Tourner casaque : définition & origine [expression]

Tourner casaque signifie : changer facilement d’opinion, changer brusquement de parti, retourner sa veste.

 

Tourner casaque : origine de l’expression


Selon le Dictionnaire historique de la langue française, ce terme est probablement un emprunt lointain au turc quzzāk « aventurier, nomade, vagabond » ou ḳazaḳ, du nom d’un peuple qui vivait au nord de la mer Noir (les Kazakhs, terme à l’origine du nom du Kazakhstan moderne). Ce terme est entré progressivement dans les langues européennes par le recrutement de ces cavaliers dans les armées des États du continent. Il a ensuité désigné, probablement, par métonymie, leur vêtement.

Par extension, la casaque désignait, en français, un manteau, mis sur un autre habit ou, pour les soldats, sur une armure, et porté le plus souvent à cheval (cf. Furetière). 

Le terme apparaît en français au XVIe siècle :

Celles de ces gens estoient l’armet, grand, gardebras, espaulette, cuirasse, & les grenes, le cheval bardé par le devant, avec le chanfrain, & les flancars, avec la casaque de la livree du chef.

Jean Le Frère de Laval, La vraye et entière histoire des troubles et guerres civiles, 1575

 

Marchoit apres monsieur le Chancelier armé d’un Corselet d’acier fort riche, & ayant par dessus une casaque de velours Cramoisy […]

François de Belleforest, Les grandes annales et histoire générale de France, 1579

 

L’expression « tourner casaque » apparaît au début du XVIIe siècle, sur l’idée de retournement de veste, ou de « fuite » (si on tourne sa casaque, c’est aussi parce que l’on part dans la direction contraire).

[…] elle n’a pas si tost ouvert ses yeux aveuglés dans l’obscure Cloaque du paganisme, quelle a toujours regardé le Ciel, elle n’a iamais cleigné l’œil, iamais tourné la casaque a son Dieu […]

Jean Privat, Discours panégyrique sur la ville d’Arles, 1612

Autre exemple de 1633 disponible en cliquant ici.

L’expression est entré en italien (voltare casacca) et en espagnol (cambiar la casaca). « Casaque » n’est plus employé en français qu’à propos de l’habit du jockey ou d’un chirurgien. Ce terme n’est probablement plus compris par la plupart des locuteurs, et l’expression, bien que relativement courante, a un aspect archaïsant (qui la rend amusante). 

casaque definition tourner casaque

Casaque d’hiver, XVIIe siècle | Gallica

 

Exemples


La honte d’Iéna balance toujours pour les Prussiens la gloire de Sedan. Et je crois qu’il y a avantage à ne pas trop oublier que les Français ont vu, un jour qui n’est pas si loin, l’aigle de Prusse tourner casaque, si l’on ose s’exprimer ainsi.

Bainville, Bismarck

 

Ce qu’a dit Emmanuel Macron : « J’ai fait ce que j’avais dit que je ferai. Souvent, au premier à-coup, on tourne casaque, on décide de faire un tournant, un virage ou autre, je ne l’ai pas fait (…) Nous avons tenu ce cap, nous avons tenu ce chemin ».

ladepeche.fr

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.