258 Vues
Enregistrer

« Vu la situation » : faut-il accorder ?

Publié le 18/10/2022 (m.à.j* le 23/12/2022)
1 commentaire

On écrit : « vu la situation ». Le participe passé « vu », du verbe « voir », employé comme préposition, est invariable, quel que soit le genre et le nombre du nom (ou du pronom) dont il dépend. Cet emploi prépositionnel, formé au XVe siècle (cf. Dictionnaire historique de la langue française), signifie « eu égard à », « attendu », « étant donné ». Tout comme « vu », les participes passés « attendu, compris, entendu, excepté, passé ou supposé », employés comme prépositions, sont invariables. « Vu » est employé dans le vocabulaire du droit et de l’administration au sens de « après avoir examiné » (on parle du visa, ou du « vu » d’un arrêt, d’un jugement, etc.). Cette préposition est parfois employée à l’oral avec « que » (« vu que tu es en avance, tu vas pouvoir m’aider un peu »). De la même manière, on écrit toujours « au vu de ». On écrit en revanche « à tous points de vue / à tout point de vue » ou « à première vue ».

Exemples :

  • Vu la situation actuelle des marchés, je vous recommande chaudement de ne pas investir en bourse.
  • Vu la situation, il serait bien que nous partions nous mettre au vert quelques jours, le temps que les tensions baissent.
  • Les juges ont décidé d’être cléments, vu la situation personnelle de l’accusé.
  • « Dans le cas particulier, vu la situation présente de son père et la mienne, elle ne saurait subsister. » (Jacques de Lacretelle, Silbermann)
  • « Je serais donc d’avis qu’il faut attendre que cette filasse soit débrouillée : cela ne durera que peu de temps, vu la situation des affaires » (Voltaire, Correspondance)
  • « […] mais il lui laissa voir en même temps une grande difficulté à se pouvoir séparer des intérêts ou plutôt de la conduite du premier, vu la situation des deux places, dont il est vrai que l’une n’est pas considérable sans l’autre. » (Mémoires du cardinal de Retz)

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : « force est de constater » ou « forcé de constater » ?