Les prépositions sont des mots de liaison invariables qui permettent de relier un mot ou un groupe de mots à un complément, qui peut être un nom, un groupe nominal, un pronom, un adverbe ou un infinitif. On dit que la préposition est transitive : elle introduit un élément qui complète un autre élément de la phrase. Contrairement aux conjonctions, les prépositions ne relient pas des phrases ou des propositions et n’introduisent donc pas de verbes conjugués.  Elles sont très nombreuses. Elles peuvent être simples (en un seul mot), être composées de plusieurs mots (on parle de « locutions prépositionnelles ») 

  • Liste des principales prépositions simples : à, après, avant, avec, chez, de, dès, depuis, derrière, devant, en, entre, excepté, hors, malgré, outre, par, pendant, pour, sans, sauf, sous, sur, touchant, vers, etc. 
  • Liste des principales locutions prépositionnelles : afin de, auprès de, à cause de, à côté de, du côté de, au-dessus de, à défaut de, aux dépens de, à l’égard de, à l’encontre de, à l’insu de, à moins de, au-delà de, en dépit de, en face de, jusqu’à, loin de, à l’aide de, au-dessous de, en dessous de, quant à, vis-à-vis de, etc

Voici et voila sont des prépositions quand elles indiquent une notion de temps. Exemple : « Je travaille à mon projet voici deux ans ».

Le régime

On dénomme « régime » le complément que la préposition rattache au mot complété.

  • Ma maison est entre la route et la forêt.
    • La préposition est entre, le régime est « la route et la forêt ».

Un adverbe ou un syntagme peut être intercalé entre la préposition et son régime. Exemple :

  • Hier soir, j’étais cheztu ne me croiras pas – Carole, notre amie de terminale.
  • Si tout cela n’avait pas marcher, c’était entièrement à cause, disait-il, de sa famille.

Les prépositions ne peuvent pas être supprimées.

  • Je vais à Paris / je vais Paris
  • Le pompier est entré dans le bâtiment au péril de sa vie. / Le pompier est entré dans le bâtiment sa vie.

Fonction des prépositions

Les prépositions permettent d’exprimer plusieurs types de rapports logiques. Certaines prépositions ont des sens multiples et peuvent exprimer plusieurs types de relation.

  • l’agent : Tout cela est arrivé par ma faute !
  • l’appartenance : Cette voiture est à mon oncle.
  • le but : Plusieurs usines ont été fermées en vue de diminuer les coûts.
  • la cause : Étant donné la situation, je suggère d’intervenir dès demain matin. (dès est une seconde préposition qui indique la situation temporelle)
  • la conformité : D’après les témoins, le voleur s’est enfui en voiture.
  • la durée : À cause de la brume, les automobilistes ne virent presque rien pendant trois heures.
  • la fonction : La machine à laver est dans la salle de bain.
  • le lieu : Le style est sous la table.
  • la manière : Bien que nous soyons à l’ère de la téléphonie mobile, nous préférons nous guider au moyen des vieilles cartes routières / le chef a épicé son plat avec du piment.
  • le moyen : Elle a réussi son examen grâce à ses longues révisions.
  • l’opposition : Au lieu de passer le boulevard, nous allons prendre ces petites rues.
  • l’ordre, le rang : Les moutons marchent les uns derrière les autres / La petite cuillère doit toujours être placée au-dessus de l’assiette.
  • la provenance (dans les patronymes notamment) : Cela vient de dessous / Le cardinal de Richelieu
  • la séparation : À l’exception des moins de quinze ans, tous les individus doivent se faire vacciner.
  • la situation dans l’espace : Clamart se situe aux environs de Paris
  • le temps, la situation temporelle : Le prix de l’or a beaucoup varié au cours de cette année.

Certaines prépositions sont vides ou explétives : elles n’ont pas de sens en elles-mêmes, mais soutiennent la syntaxe d’une phrase.

  • Ce peuple est venu en ami sur nos terres.
  • Paul n’avait rien de beau à nous raconter.

Le choix d’une préposition peut modifier le sens d’un verbe :

  • répondre à : envoyer une réponse / répondre de : se sentir responsable pour quelque chose, se porter garant pour.
  • manquer à : faire défaut à quelqu’un / manquer de : ne pas avoir quelque chose en quantité nécessaire.

La forme pronominale d’un verbe peut entraîner le changement de la préposition qui le suite : décider de / se décider à.

Groupe prépositionnel

La préposition est le noyau du groupe prépositionnel, formé par la préposition et son complément. Le groupe prépositionnel compte toujours des extensions. On ne peut pas, en effet, employer la préposition sans son complément.

  • Les joueurs sont partis à Tours pour disputer un match.
  • En dépit des efforts répétés des autorités, les dégradations se poursuivent.
  • La météo a annoncé de la pluie jusqu’à la semaine prochaine.

Préposition et adverbe

La préposition peut être un adverbe. Au contraire des prépositions, les adverbes ne sont pas toujours suivis d’un complément.

  • Les promeneurs marchaient sous les arbres, à l’abri des rayons du soleil.
  • Les promeneurs marchaient sous les arbres, à l’abri.

Emploi des prépositions

Les préposition à, de et en sont répétées dans les énumérations. Les autres peuvent être répétées pour faire une effet de style (une anaphore).

  • Nous allons d’abord à Milan, puis à Venise, à Florence, à Rome et enfin à Naples.
  • À force de travail, à force de courage, à force de détermination, à force de persévérance, nous avons réussi à remplir nos objectifs (anaphore).