274 Vues
Enregistrer

addictes · addict · addicts ? orthographe

Publié le 01/12/2022
0 commentaire

Addict est un anglicisme assez courant en français pour qu’on puisse soumettre sa graphie aux règles du français :

  1. comme adjectif :
    • masculin : addict (singulier), addicts (pluriel)
    • féminin : addicte (singulier), addictes (pluriel)
  2. comme nom :
    • un/une addict ou une addicte
    • des addicts ou des addictes au féminin

En effet, cette adaptation suit ici les recommandations de rectifications de l’orthographe de 1990, qui avaient proposé d’adapter le traitement graphique des mots empruntés à des langues étrangères aux règles usuelles du français. Or, il semble naturel en français de faire porter le marque du pluriel et du féminin (si nécessaire) à un adjectif. Exemples :

  • Ces jeunes-là sont si addicts aux jeux vidéos qu’ils en ont fait leur profession.
  • Pendant plusieurs mois, ce journaliste a interrogé des personnes addictes aux drogues, pour comprendre leur situation.
  • Catherine, une vraie addicte aux sports, a décidé de lancer sa carrière de coach sportif.

L’usage de cet anglicisme n’est pas recommandé dans tous les contextes. Cet usage a de grandes chances de faire l’objet de critiques comme anglicisme, parce que des équivalents français existent : accro, dépendant, passionné, fervent, amoureux, etc. Cependant, accro est argotique, ce qui n’est pas le cas d’addict, dont la tonalité est plutôt globish. « Addict » a en outre l’avantage d’être adapté à la langue médicale ou pseudo-médicale : on parle d’addiction (aux drogues, à l’alcool, voire au jeu, aux écrans, etc.), pas d’accrochage (mais on peut parler de « dépendance » ou de « toxicomanie »). Addict, au sens figuré (avoir un fort penchant pour quelque chose) évoque plus directement la dépendance physique à quelque chose (ou à quelqu’un), qui peut aller jusqu’à la perte de contrôle (cet adjectif devient alors péjoratif). Dans ce sens, ses synonymes français ont des connotations nettement différentes : « passionné » (par une pratique, un sport, un art, etc.) est un terme neutralisé par sa banalité, « fervent, inconditionnel » sont littéraires ou vieux, « amateur » est mélioratif, « obsédé » est très péjoratif, etc.