186 Vues
Enregistrer

Sans-abri(s) : quel est le pluriel ? (orthogaphe)

Publié le 03/11/2022 (m.à.j* le 15/03/2024)
2 commentaires

Sans-abri au pluriel donne : « sans-abri » ou « sans-abris ». Ce mot, courant depuis les années 1980, était en principe considéré comme invariable, à l’instar des noms composés formés avec la préposition « sans », qui indique l’absence ou la privation (s’il y a privation, c’est d’un seul abri, pas de plusieurs). Toutefois, les recommandations de rectification de l’orthographe de 1990 (« Le trait d’union », II, 1) ont proposé que tous les noms composés d’une préposition et d’un nom (comme sans-abri) prennent la marque du pluriel comme les mots simples, et que cette marque soit portée par le second élément. De nombreux noms formés avec « sans » peuvent donc porter la marque du pluriel, comme « sans-abri », qui peut devenir « sans-abris » au pluriel (on peut aussi relever sans-papiers, sans-gênes, sans-cœurs, sans-travails, sans-grades, etc.). Ce double pluriel est approuvé par les dictionnaires usuels (Larousse, Robert, Dictionnaire de l’Académie française, site internet de l’Office québécois de la langue française, etc.).

Deux logiques s’affrontent alors : la cohérence de l’invariabilité de « sans-abri », et le désir naturel de faire porter la marque du pluriel à ce nom composé, employé d’ailleurs souvent au pluriel pour désigner plusieurs individus. Quoi qu’il en soit, sans-abri, et sans-logis d’autant plus, est supplanté dans l’usage par le sigle SDF (sans domicile fixe) ou, plus prosaïquement, par clochard. On écrit enfin : des personnes sans-abri (la marque du pluriel est portée par « personnes » seulement).

Exemples : 

  • Les sans-abris sont de moins en moins nombreux dans les rues de cette ville.
  • Il y a plusieurs sans-abri qui vivent depuis quelques années dans cette forêt.
  • Cette association propose un service de bagagerie pour les sans-abri.
  • Les places d’hébergement d’urgence pour les sans-abris sont de moins en moins nombreuses.
  • Les personnes sans-abri souffrent aussi bien des froids de l’hiver que des chaleurs de l’été.

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : quel est le pluriel de « tête-à-tête » ?