« Affiler » et « effiler » : quelle différence ?

« Affiler » et « effiler » sont des paronymes.

La ressemblance de prononciation entre ces mots peut prêter à confusion.

 

Affiler : définition


Dérivé de latin populaire affilare, ou de fil.

« Affiler » signifie : aiguiser le tranchant d’un instrument, d’un couteau (un couteau affilé).

Au milieu de tout ce trouble, de tout ce mouvement, de toute cette émotion, Chicot, encourageant les mignons à affiler leurs dagues et leurs rapières, pour tailler et percer les ennemis de Sa Majesté Très Chrétienne, Chicot, disons-nous, était magnifique à voir.

Dumas, La Dame de Monsoreau

 

Elles se devinent et se comprennent admirablement quand l’une d’elles présente à une autre une arme qu’il lui est interdit d’affiler.

Balzac, Physiologie du mariage

 

À lire ici : « affection » et « affectation », quelle différence ?

 

Effiler : définition


De « fil ». 

Effiler signifie : 

1. détisser fil à fil, défaire ;

La luxure, le dos appuyé contre la cabane et la jambe gauche relevée sur son genou droit, s’amuse à effiler lentement le bas de sa robe […]

Flaubert, La Tentation de Saint-Antoine

 

 Le haut de son corps était couvert do plumes, et le bas l’effilait en queues de dragon

Gautier, Les Grotesques

 

  • ôter les fils d’un haricot ;

 

2. rendre aussi mince qu’un fil, rendre quelque chose plus mince (effilé : fin et allongé) ;

[…] Solange plus rose que jamais. J’espère vous la conduire ce printemps. Elle est assez raisonnable pour faire un tour à Paris avec moi ; vous verrezqu’elle est bien gentille et bien caressante ; mais vous serez effrayée de sagrosseur, je voudrais bien la voir s’effiler un peu.

Sand, Correspondance

 

Visiblement le plaisir est là. Pour certains « qui n’attendaient que ça », la découverte est totale. Entre l’esprit et la main, il y a ce brin d’osier qui glisse sous un couteau pour mieux l’effiler. Autrement dit, pour mieux le tricoter entre les bâtons de l’armature.

Lamontagne.fr

 

3. anciennement à la chasse : effiler un chien, l’épuiser, le fatiguer en le faisant courir. 

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *