« Affection » et « affectation » sont des paronymes.

La ressemblance de prononciation entre ces mots peut prêter à confusion.

 

Affection : définition


Du latin affectio, « relation ou disposition par rapport à une chose sous l’effet d’une influence », « changement dans l’état ».

« Une affection » (adjectif : affectif) signifie : 

1. mouvement de sensibilité en général ;

Ce fut une satisfaction vive pour des hommes à la fois si philosophes et si poètes, si capables d’étude et d’exaltation, de voir toutes les belles affections de l’âme défendues avec la vigueur des raisonnements les plus abstraits.

Madame de Staël, De l’Allemagne

 

  • plus spécifiquement : sentiment d’attachement, tendresse d’une personne pour une autre.

Il n’osait l’embrasser, ne sachant si en elle, si en lui, c’était l’affection ou la colère qu’un baiser réveillerait.

Proust, À la recherche du temps perdu

 

2. une maladie, une altération de la santé.

[…] mais monsieur Brousson, qu’il a pris pour médecin les a défendus, en prétendant que c’était une affection nerveuse, une inflammation de nerfs, pour laquelle il fallait des sangsues au cou et de l’opium sur la tête ;

Balzac, L’Auberge rouge

 

Affectation : définition


Le terme a des acceptions distinctes.

D’après le latin médiéval affectatus, « affectation » a donné les sens :

1. en langage administratif ou juridique  : décision d’assigner un élément à un autre élément, par exemple un fonctionnaire à un poste, ou un salarié à un travail (au départ : un ecclésiastique à une fonction) ;

L’affectation des agents dans leur emploi constitue une prérogative majeure de l’employeur public, particulièrement précieuse, destinée à lui permettre de procéder à l’adéquation entre la ressource dont il dispose et les besoins du service.

Marcel Pochard, Les 100 mots de la fonction publique

2. en langage technique et plus généralement : assigner quelque chose à un usage ;

Sur Terre, le premier facteur d’érosion de la biodiversité est la destruction des écosystèmes, qui se traduit souvent par un changement d’affectation des sols : des écosystèmes riches en biodiversité comme les forêts primaires d’Amazonie sont détruits pour être remplacés par d’autres beaucoup plus pauvres, telles des surfaces agricoles de type monoculture, ce qui implique une perturbation des cycles biogéochimiques (azote, phosphore).

Aurélien Boutaud, Natacha Gondran, Les limites planétaires

 

Du latin affectatio, « recherche, poursuite de », « affection » a donné :

3. façon d’être qui s’éloigne du naturel, façon d’être hypocrite (synonyme : afféterie) ;

Accoutumé au naturel parfait qui brillait dans toute la conduite de madame de Rênal, Julien ne voyait qu’affectation dans toutes les femmes de Paris ;

Stendhal, Le Rouge et le Noir