« Chargé de » ou « en charge de » ?

« Chargé de » ou « en charge de » ?


On dit

Chargé de

En effet, on « est chargé de quelque chose » ou on « a la charge de quelque chose ». 

Être « en charge de quelque chose » est un anglicisme (to be in charge of). On trouve d’autres anglicismes de ce type : « être en responsabilité » et surtout « être en capacité de ».

Exemples

Je suis chargé de régler ce problème. 

La nouvelle présidente est chargée de poursuivre la croissance de l’entreprise. 

Le préfet est chargé de la sécurité des biens et des personnes. 

Cependant, la forme « en charge de » semble déjà bien ancrée dans l’usage. 

 

« En charge de » pour « chargé de » : une substitution courante 

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a affirmé aujourd’hui que l’ancien collaborateur de l’Elysée Alexandre Benalla n’était pas « en charge de la sécurité du président de la République » Emmanuel Macron. « Ca n’est pas lui qui est en charge de la sécurité du président de la République », a déclaré M. Griveaux sur LCI.

Benjamin Griveaux, cité par Lefigaro.fr 

 

La conseillère LR du canton de Mennecy n’est plus l’élue en charge de la politique des collèges et de l’éducation.

Essonne : la conseillère départementale Caroline Parâtre perd ses délégations, 23 juillet 2018, leparisien.fr

 

« Il s’agit de combler une lacune de notre droit pénal qui a été relevée par de nombreux praticiens, précisait au début du mois Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes. La peine encourue serait alors d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende, portées à deux ans et 30 000 euros en cas de circonstances aggravantes.

Filmer sous les jupes des femmes à leur insu va devenir un délit, 23 juillet 2018, francetvinfo.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *