291 Vues
Enregistrer

Labile : définition · synonymes · exemples

Publié le 28/01/2023
2 commentaires

Définition de labile

Labile est un adjectif rare qui, en dehors des domaines spécialisés, qualifie quelque chose de peu stable qui est sujet aux transformations, qui change facilement, voire quelque chose de faible, sur laquelle on ne peut pas compter. Ainsi, on disait souvent autrefois que la mémoire de quelqu’un était « labile », au sens où elle était défaillante, elle trompait la personne. On peut plus généralement parler du fait que la vie est « labile », elle est fluide, coulante, elle peut-être transformée, modifiée, transmuée, etc. La psychologie contemporaine s’est emparée de cet adjectif pour qualifier l’humeur changeante, le fait que certaines personnes passent d’un état à l’autre par à-coups : on parle de « labilité émotionnelle ». Dans le vocabulaire de la botanique, on parlait des pétales labiles (qui se détachent facilement) et dans celui de la chimie, on emploie toujours ce terme à propos de certains groupes d’atomes qui se détachent facilement. Dans le vocabulaire de la linguistique, il qualifie des verbes qui peuvent être transitifs (ils admettent un complément d’objet) ou intransitifs (ils n’en admettent pas). « Bouger » est par exemple un verbe labile : « j’ai bougé la table » (transitif) / « je me suis mis à bouger » (intransitif).

Si l’usage de ce terme est très rare dans la presse ou dans la vie de tous les jours, il est relativement populaire dans les publications universitaires (cf. les occurrences sur openedition.org).

Exemples 

  • Les amours adolescentes sont souvent labiles, mais ce qui fait leur charme aux yeux de certains commentateurs.
  • La frontière de la vieillesse est labile : avec l’accroissement de l’espérance de vie, on entre dans cette catégorie de plus en plus tard.

Synonymes de labile

Fragile, faible, précaire, frêle, débile, mutable, etc.

Étymologie

Ce terme vient du bas latin labilis, « enclin à glisser », du verbe labare, « glisser, trébucher, tomber ». Selon le Dictionnaire historique de la langue française, ce terme a supplanté la forme populaire lable, à propos des réalités précaires et changeantes de la vie (mémoire, fortune, etc.). Il a ainsi servi à qualifier des personnes influençables, moralement fragiles.