« Compte », « comte », « conte » : quelle différence ?

Compte, comte et conte sont des homonymes : ces mots se prononcent de la même manière mais n’ont pas le même sens, ce qui peut prêter à confusion.

 

Compte : définition


Le « compte » est le résultat du calcul, du dénombrement, de l’énumération.

« Compte » (lié au verbe « compter »)  vient du latin computus, « le calcul, le compte, l’estimation ».  Il désigne en général le tableau rapportant les dépenses et recettes.

Il entre dans l’expression « compte bancaire » …

À partir du 11 janvier 2022, ses quelque 500.000 clients américains ne pourront plus utiliser leur compte bancaire, ni les services de N26.

Lesechos.fr

…mais aussi dans de nombreuses autres expressions :

  • les comptes de la nation : le bilan financier de l’État ;

Cette opération n’est en rien neutre pour les finances publiques,chacun doit en avoir conscience. La dette reprise sera donc mise en évidence dans les comptes de la nation […]

gouvernement.fr

  • faire ses comptes ;
  • le compte y est : ce qui a été demandé a été donné ;
  • au bout du compte : tout bien considéré ;
  • à ce compte (là) : de ce point de vue ;

À ce compte, le jeune inconnu paraissait avoir un vrai mérite, si le talent doit se mesurer sur cette timidité première, sur cette pudeur indéfinissable que les gens promis à la gloire savent perdre dans l’exercice de leur art […]

Balzac, Le Chef-d’œuvre inconnu 

  • demander ses comptes : demander une explication, une justification ; 
  • (fam.) régler ses comptes : liquider un différend avec quelqu’un, de manière violente notamment. 
  • se rendre compte de quelque chose : prendre conscience de quelque chose
  • être loin du compte : être loin d’avoir ou de proposer ce qui est attendu ou demandé ;

[…] mais Maurice a calculé que, lors même qu’on nous rabattrait énormément sur le prix annoncé au prospectus, nous serions encore loin du compte.

Sand, Correspondance 

 

Comte : définition


Du latin comitem, accusatif de comes, « compagnon ou compagne de voyage ; compagnon, compagne », et par extension, « courtisan, membre de la suite de l’empereur », etc.

Le « comte », sans « p », est le titre, la dignité, d’origine romaine, portée par certains personnages de la noblesse par exemple. Comme seigneur, le comte possède un comté

Exemples

Le comte de Toulouse étoit en manteau, et salua la compagnie d’un air grave et concentré, n’abordant ni abordé de personne.

Saint-Simon, Mémoires

 

Une seule avait désobéi, en cachette. C’était la comtesse de Marsantes.

Proust, À la recherche du temps perdu

 

 

Conte : définition


Le « conte » est l’histoire, le récit d’aventures souvent merveilleuses, comme les contes de fées ou les contes de Perrault. Il est lié au verbe « conter », et est peut-être dérivé de compter. 

Le « conte » peut aussi désigner un discours incohérent ou mensonger, un récit inventé pour tromper l’auditeur. On parle de « conte à dormir debout ». 

Exemples :

Ce qu’il y a, en moi, d’affectif imagine naturellement la France, telle la princesse des contes ou la madone aux fresques des murs, comme vouée à une destinée éminente et exceptionnelle.

De Gaulle, Mémoires de guerre

 

Et il avait eu la bêtise de croire des contes à dormir debout : tous ses doutes revenaient, jamais on ne lui ferait avaler la veuve du général, ni l’accident de chemin de fer, ni surtout le cocher.

Zola, L’Œuvre

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.