Chair, chaire, cher et chère : quelle différence ?

cher chair chaire chere difference

Nature morte, Jean Siméon Chardin, 1728 – 1730 | Wikimedia Commons

Chair, chaire, cher et chère : quelle différence ?


 

Chair : définition

La chair est la composante organique de notre corps ; elle enveloppe le squelette. C’est la chair humaine, la chair animale. On en a notamment dérivé les adjectifs charnu et décharné.

« Chair » désigne aussi une couleur. Cet adjectif est invariable (car c’est aussi un nom).

« Chair » vient du latin caro, qui désignait les viandes découpées pendant les sacrifices.

Il existe de nombreuses locutions composées avec chair : en chair et en os, chair de poule, la chair fraîche, la chair à canon, le péché de chair, être bien en chair, etc.

Le lien entre chair et viande se maintient dans ces deux locutions : chair à pâté et chair à saucisse.

Exemples

Il avait été vexé qu’elle lui dise qu’il était bien en chair.

Là, devant moi, se tenait le roi, en chair en os.

L’animal était excité par l’odeur de la chair fraîche.

Sur la ligne des femmes assises, les éventails peints s’agitaient, les bouquets cachaient à demi le sourire des visages, et les flacons à bouchon d’or tournaient dans des mains entrouvertes dont les gants blancs marquaient la forme des ongles et serraient la chair au poignet.

Flaubert, Madame Bovary

 

Chaire : définition

La chaire a d’abord été synonyme de chaise (on dit chair pour chaise en anglais). Son sens s’est ensuite concentré sur celui de siège honorifique, comme celui d’un professeur d’université, ou comme la tribune depuis laquelle un prêtre ou un prédicateur prend la parole. Par extension, on a parlé de chaire pour désigner la charge d’un professeur (la chaire universitaire).

Exemples

La chaire d’histoire contemporaine est vacante.

Le prêtre, en chaire, évitait le nom de Jésus-Christ et ne parlait que du législateur des chrétiens ; les ministres tombaient les uns sur les autres ;

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

Cher : définition

L’adjectif « cher » est synonyme de coûteux, mais qualifie aussi ce à quoi on voue une tendresse (ma chère maman).

Ce double sens se retrouve dans le latin carus dont il est tiré.

On en dérive notamment les verbes chérir ou enchérir.

Exemples

Les manifestants se plaignaient de la vie chère.

Cet ouvrier travaille bien et pour pas cher.

Nous voulions voir notre très cher tonton.

À cette pensée je m’appuyai contre un noyer sous lequel, depuis ce jour, je me repose toutes les fois que je reviens dans ma chère vallée.

Balzac, Le Lys dans la vallée

 

Chère : définition

Le nom « chère » survit aujourd’hui dans l’usage dans la locution « faire bonne chère » ou « aimer la bonne chère » , qui signifie bien manger, avec une tonalité joyeuse. 

Exemple : 

Ces étudiants firent bonne chère après les examens. 

Qu’importe avec qui l’on soupe, pourvu qu’on fasse bonne chère ?

Voltaire, Candide

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *