On écrit au pluriel : « des comptes rendus ». En effet, ce nom composé est formé d’un nom commun (le masculin « compte ») et d’un participe passé (rendu, du verbe « rendre »). Ces deux éléments prennent la marque du pluriel. Il faut déstructurer l’expression, et imaginer que « ce sont des comptes qui sont rendus », c’est-à-dire des rapports détaillés sur tel ou tel sujet rendus à une autorité qui en avait fait la commande, et qui décrivent un phénomène, un ouvrage, etc. En France, par exemple, le Conseil des ministres publie les comptes rendus de ses réunions organisés chaque mercredi. Traditionnellement, cette expression ne prend pas de trait d’union.

Cette locution est liée à une expression verbale courante : « rendre compte de quelque chose ». 

Exemples avec comptes rendus au pluriel

  • Mieux vaut mettre au propre les comptes rendus juste après les réunions afin de tout garder en mémoire.
  • Un exemple très ancien : « A ceste cause pour y obvier, si aucuns dons avoient esté par nous faits, ou estoient cy après, à prendre sur les restes des comptes rendus… » (Ordonnance & édict fait par le Roy sur le faict, reiglement & police de ses deniers & finances, 1581)
  • « Le jour même où la première pierre fut posée, en grande cérémonie, Saccard se trouvait au journal, vers quatre heures, à attendre Jantrou, qui était allé porter des comptes rendus de la solennité dans les feuilles amies, lorsqu’il reçut la visite de la baronne Sandorff. » (Zola, L’Argent)
  • « Le Président de la République a rappelé cet objectif lors de la Conférence nationale du handicap du 11 février 2020, afin que l’action publique puisse être comprise de tous les citoyens. À cet égard, l’engagement a été tenu dès juillet 2020 de traduire tous les comptes rendus des conseils des ministres en langue des signes française. » (elysee.fr)