« De temps à autre » ou « de temps à autres » : orthographe

de temps a autre

Gare de Lyon, Eugène Galien Laloue | Wikimedia Commons

« De temps à autre » ou « de temps à autres» : orthographe


On écrit

De temps à autre

On ne parle pas ici de « moments », mais du temps au singulier, de l’écoulement des choses. 

Cette locution est synonyme de « quelquefois », de « parfois », de « par intermittence ». 

Exemples

La vieille femme qui faisait la cuisine venait de temps à autre s’informer de leurs goûts

Flaubert, Bouvard et Pécuchet

La succession au nom est triste comme toutes les successions, comme toutes les usurpations de propriété ; et toujours sans interruptions viendraient, comme un flot, de nouvelles princesses de Guermantes, ou plutôt, millénaire, remplacée d’âge en âge dans son emploi par une femme différente, vivrait une seule princesse de Guermantes, ignorante de la mort, indifférente à tout ce qui change et blesse nos cœurs, et le nom comme la mer refermerait sur celles qui sombrent de temps à autre sa toujours pareille et immémoriale placidité.

Proust, Le Temps retrouvé

 

Or, De Niro fait essentiellement du De Niro, c’est-à-dire : la gueule. Cette gueule fermée qui est sa signature et qu’éclaire de temps à autre une moue ou un rictus un peu forcé. 

Lemonde.fr

 

Voir ici « de tout temps » ou « de tous temps ».

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *