« Éruption » et « irruption » : quelle différence ?

« Éruption » et « irruption » sont des paronymes

La prononciation de ces mots se ressemble, ce qui peut prêter à confusion.

Ils ont une parenté étymologique (le latin rumpere, « rompre, briser », sur lequel ont été formés eruptio et irruptio).

 

Éruption : définition


Du latin eruptio, « sortie brusque (soudaine, impétueuse) », « éruption, jaillissement », etc.

Une « éruption » (un seul « r ») désigne : 

1. le jaillissement de matériaux solides, de liquides ou de gaz depuis la terre, le plus souvent depuis le cratère d’un volcan ; 

Les volcans, avant d’entrer en éruption, causent souvent des désordres à une distance infiniment plus grande.

Verne, Le Volcan d’or

2. apparition sur la peau de pustules ou de boutons (ou sortie de la dent hors de son alvéole) ; 

Quelques jours après ces premiers signes, survient une éruption cutanée avec des plaques rouge foncé, plus ou moins en relief.

Allodocteurs.fr

3. manifestation soudaine d’une humeur, d’une force.

L’éruption de violence que connaît la province britannique depuis onze jours est le résultat d’un cocktail aux multiples ingrédients. 

Lemonde.fr

 

À lire en cliquant ici : « effraction » et « infraction », quelle différence ?

 

Irruption : définition


Du latin irruptio, « irruption, invasion », « irruption des eaux ».

Une « irruption » (deux « r ») désigne : 

1. l’entrée massive de forces hostiles dans un lieu, incursion par la force ; 

On sait le reste : l’irruption d’une troisième armée, la bataille disloquée, quatrevingt-six bouches à feu tonnant tout à coup […]

Hugo, Les Misérables

 

2. pénétration vive, voire violente, d’un élément abstrait dans un autre :

  • on dit souvent « faire irruption ».

C’est un trouble physique qui s’empare de tout mon être, un trouble très doux et très fort, comme si la vie faisait irruption en moi.

Mirbeau, Sébastien Roch

 

[…] cela tombe sous le sens que l’industrie, faisant irruption dans l’art, en devient la plus mortelle ennemie […]

Baudelaire, Salon de 1859

 

3. envahissement brutal par des éléments de la nature.

Bientôt et graduellement le plateau, qu’avait déchiré l’irruption des eaux, se reforme, s’étend, finit par régner sans partage.

Vidal de la Blache, Tableau géographique de la France

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *