152 Vues
Enregistrer

« Éruption » et « irruption » : quelle différence ? 🌋

Publié le 07/01/2022 (m.à.j* le 21/05/2024)
0 commentaire

« Éruption » et « irruption » sont des paronymes. La prononciation de ces mots est sembable, ce qui peut prêter à confusion. Ils ont une parenté étymologique (le latin rumpere, « rompre, briser », sur lequel ont été formés eruptio et irruptio).

 

Éruption : définition

« Éruption » vient du latin eruptio, « sortie brusque (soudaine, impétueuse) », « éruption, jaillissement », etc. Une « éruption » (un seul « r ») désigne : 

  • 1. le jaillissement de matériaux solides, de liquides ou de gaz depuis la terre, le plus souvent depuis le cratère d’un volcan ; 
    • L’éruption de ce volcan avait déstabilisé toute le trafic aérien en Europe.
    • Les volcans, avant d’entrer en éruption, causent souvent des désordres à une distance infiniment plus grande. (Verne, Le Volcan d’or)
  • 2. apparition sur la peau de pustules ou de boutons (ou sortie de la dent hors de son alvéole) ; 
    • Quelques jours après ces premiers signes, survient une éruption cutanée avec des plaques rouge foncé, plus ou moins en relief. (Allodocteurs.fr)
  • 3. manifestation soudaine d’une humeur, d’une force.
    • Ce pays connut une éruption de violence soudaine après la révélation d’une affaire de corruption, sous fond de grave crise économique depuis plusieurs années.

À lire en cliquant ici : « effraction » et « infraction », quelle différence ?

 

Irruption : définition

« Irruption » vient latin irruptio, « irruption, invasion », « irruption des eaux ». Une « irruption » (deux « r ») désigne : 

  • 1. l’entrée massive de forces hostiles dans un lieu, incursion par la force ; 
    • On sait le reste : l’irruption d’une troisième armée, la bataille disloquée, quatre-vingt-six bouches à feu tonnant tout à coup […] (Hugo, Les Misérables)
  • 2. pénétration vive, voire violente, d’un élément abstrait dans un autre ;on dit souvent « faire irruption » ;
    • Son irruption dans ma vie me fit découvrir une chose qui m’avait longtemps été dissimulée par la vie : le bonheur.
    • C’est un trouble physique qui s’empare de tout mon être, un trouble très doux et très fort, comme si la vie faisait irruption en moi. (Mirbeau, Sébastien Roch)
    • […] cela tombe sous le sens que l’industrie, faisant irruption dans l’art, en devient la plus mortelle ennemie […] (Baudelaire, Salon de 1859)
  • 3. envahissement brutal par des éléments de la nature.