Être patraque : définition & origine [expression]

Être patraque signifie : être un peu malade, ne pas se sentir bien.

 

Être patraque : origine de l’expression


Selon le Dictionnaire historique de la langue française, patraque est emprunté par les marins marseillais à un mot d’Italie due Nord, patracca, « monnaie de peu de valeur », ou à l’espagnol pataca, une monnaie d’argent.

En français, le mot a désigné les objets de peu de valeur, les babioles, les breloques, les montres et horloges qui fonctionnent mal.

Tu trouveras alors dans mon livre que tu n’as pas voulu voir, & si tu es en vie, ce qui dépendra de toi, si tu fais aller ton horloge qui ne sera plus qu’une patraque…

1759

 

… ainsi il arrive qu’une très bonne Montre va comme une Patraque dans certains mains, & passe en effet pour telle.

Ferdinand Berthoud, L’Art de conduire et de régler les pendules et les montres, 1759

 

Patraque a servi d’injure à une personne laide ou malade :

Va toi-même, vieille patraque, si tu le fais mieux que moi, je l’irai dire à Rome…

Isabelle double, Parade, milieu du XVIIIe siècle

 

Il me semble que je la vois cette patraque, avec son vieux parchemin ridé, ses yeux éraillés, sa bouche platte & son menton allongé.

Charles-François Panard, 1763 (ici l’analogie insultante avec la patraque se fait à partir du « dysfonctionnement » physique de sa victime)

Ou pour désigner quelque chose qui fonctionne mal : 

Le gouvernement est une patraque détraquée, un chacun en pille les débris ; cette carcasse va tomber & se briser …

De Closquinet de La Roche, 1790

Patraque est utilisé comme épithète comme synonyme d’ « usé » :

– Il est bien reconnu, reprit Zacharie, que Granut, le prévôt que voilà, et auquel je n’ôte pas, du reste, ses qualités, est un homme tout-à-fait usé et incapable à présent…

– Il est vrai de dire qu’il est devenu z-un peu patraque, interrompit Binoche…

– Qui est-ce qui ose proféré que le prévôt est patraque, dit Granut en se redressant,… je lui mange le ventre,… le scélérat !…l’aristocratie !…

Alphonse Signol, Le Chiffonnier

L’expression moderne au sens « d’être malade » apparaît au milieu du XIX. On la trouve chez Mérimée :

Au revoir, chère amie ; je suis déjà fatigué de vous avoir écrit ces deux petites pages. Je suis patraque au dernier point ; cependant, mes médecins disent que je suis mieux, mais je ne m’en aperçois guère.

18 juillet 1870

On trouvait, rarement, prataquerie :

Cher amour de mon cœur, malgré ma patraquerie actuelle, j’irai très volontiers aux Folies, et j’en ferai même au besoin avec vous. 

Le Constitutionnel, 3 février 1843

 

À lire ici : pourquoi dit-on « être dans le coaltar » ?

 

Exemple contemporain


Celui qui en 2001 réalisait encore 95 % de ses ventes en Europe les a tirées en 2013 pour un tiers de France, un tiers d’Europe et un tiers du reste du monde. Désormais, il s’adresse à une zone de 1,5 milliard d’habitants. De quoi continuer à fleurir car, même quand l’Europe est patraque, le reste du monde conserve son appétit.

Lesechos.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *