Gens de sac et de corde : définition & origine [expression]

Homme(s) ou gens de sac et de corde signifie : fripouilles, malfaiteurs, gens peu recommandables, brigands.

Cette expression est un peu désuète.

 

Gens de sac et de corde : origine de l’expression


« Sac » et « corde » sont expliqués comme des symboles dès le XVIIe siècle. Selon Fleury de Belligen :

… c’est-à-dire un voleur appellé homme de sac, parce que les larrons mettent leurs larrecins dans des sacs ; & de corde, parce qu’ils meritent, & n’echapent pas ordinairement la corde & la potence, que merite leur mauvaise vie.

L’Étymologie, ou l’explication des proverbes françois, 1656

Pour Furetière en 1691 :

Ce proverbe vient du mot sak, qui chez les vieux François signifioit forfait, & sacha, une peine ou amende judiciaire : ce qui venoit du mot Saxon sach, signifiant un procez.

Les explications données bien plus tard par les ouvrages des éditions Le Robert sont du même ordre : les malfaiteurs auraient été autrefois noyés dans des sacs fermés par une corde. « Sac » pourrait aussi être compris comme synonyme de pillage ou saccage (toujours vivant dans « mettre à sac »). Il vient de l’italien sacco, « saccage ».

On peut repérer l’expression dès le XVIe siècle avec « homme » :

Et combien que Perenet n’eust que perdre, & fust un insigne garnement, homme de sac & de corde, & d’un naturel fort sanglant …

Memoires de l’Estat de France, sous Charles Neufiesme, 1578

« Gens de sac et de corde » se trouve dans un texte de 1572.

L’emploi de cette expression est rare aujourd’hui. 

À LIRE ICI : pourquoi dit-on « aux abonnés absents » ?

 

Exemples


Alors madame Magloire recommença toute l’histoire, en l’exagérant quelque peu, sans s’en douter. Il paraîtrait qu’un bohémien, un va-nu-pieds, une espèce de mendiant dangereux serait en ce moment dans la ville. Il s’était présenté pour loger chez Jacquin Labarre qui n’avait pas voulu le recevoir. On l’avait vu arriver par le boulevard Gassendi et rôder dans les rues à la brume. Un homme de sac et de corde avec une figure terrible.

Hugo, Les Misérables

 

Il n’y en a pas un pour racheter l’autre. Crapules patentées, tueurs sans foi ni loi, ordures format XXL, gens de sac et de corde : nos personnages ne sympathisent guère.

Nouvelobs.com

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *