109 Vues
Enregistrer

Immarcescible : définition · synonymes · étymologie · exemples

Publié le 17/11/2021 (m.à.j* le 23/03/2023)
0 commentaire

Adjectif. Littéraire. « Immarcescible » signifie : qui ne peut se flétrir, au sens propre et figuré ; qui ne perd jamais sa fraîcheur ; qui ne se fane pas. C’est un mot très rare, difficile à orthographier, mais qui peut être assez aisément employé pour faire de la poésie, ou pour impressionner son audience par la démonstration de son érudition.

Synonymes d’immarcescible

Impérissable, inaltérable, incorruptible.

Antonymes

Périssable, effaçable.

Exemples

Ce n’est plus, en effet, l’immarcescible Beauté seulement préposée aux joies terrestres, aux excitations artistiques et sensuelles telle que la salacité plastique de la Grèce la comprit […]

Huysmans, Croquis parisiens

Ce qui fait l’immortelle, l’immarcescible fraîcheur des peintures de l’Angelico, c’est qu’il ne revenait jamais sur une touche, l’attribuant à l’inspiration céleste. 

Robert de Montesquiou, Têtes d’expression

Venez ! Venez donc ! levez-vous, venez ! Envolez-vous avec mes ailes Vous verrez l’éblouissant et perpétuel prodige des cieux infinis Vous entendrez l’Universelle harmonie, vous vous épanouirez, mieux qu’une rose ,au soleil, dans l’immarcescible lumière !

Catulle Mendès, La Princesse nue

Immarcescible Patrick Balkany, qui vient d’obtenir le droit d’être rejugé pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et déclaration mensongère auprès de la HATVP (Haute Autorité pour la transparence de la vie politique).

Liberation.fr

Étymologie d’immarcescible

Immarcescible a été emprunté au latin ecclésiastique (chez Tertullien) immarcescibilis,  « qui ne flétrit point », du latin classique marcescere, « se flétrir », de marcere, « être fané » (cf. Dictionnaire historique de la langue française). Du fait de son étymologie, la graphie immarcessible, parfois employée, a été rejetée par Littré.

Ses acolytes le proclamaient immarcessible et inéffeuillable, non moins albe et lactescent que le nitide manteau des anges.

Bloy, Histoires désobligeantes

Le terme peut être repéré dès le XVe siècle sous la forme inmarcescible

Et tout ce fut pour parvenir A ceste gloire inmarcescible de Jhesus, qui est invisible. (Prières saints R., t.2, 1400-1500, 417)

Dictionnaire du Moyen Français