« La plupart est » ou « la plupart sont » : accord

la plupart est ou sont

Nature morte au compotier, Cézanne, 1879

« La plupart » + verbe : accord


On écrit :

la plupart sont / ont

Cette construction est suivie du pluriel.

Exemples :

La plupart furent d’avis de continuer les opérations jusqu’à épuisement des forces. 

La plupart voulaient que le repas soit organisé dans une grande salle plutôt que dehors. 

La plupart des voyageurs français ont été des hommes isolés, abandonnés à leurs propres forces

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

Presque tout le monde s’étonna de ce mariage, et cela même est étonnant. Sans doute peu de personnes comprennent le caractère purement subjectif du phénomène qu’est l’amour, et la sorte de création que c’est d’une personne supplémentaire, distincte de celle qui porte le même nom dans le monde, et dont la plupart des éléments sont tirés de nous-mêmes.

Proust, À la recherche du temps perdu

 

Voir ici : « compte », comte et conte, quelle différence ?

 

Suivi du singulier

Cependant, on trouve chez certains écrivains cette locution suivie du singulier. 

La plupart râla dans les défilés nocturnes,

Mallarmé, Le Guignon

 

La plupart n’avait plus même ni terre, ni abri, plus d’autres dieux domestiques que les aigles des légions

Michelet, Histoire romaine

 

La plupart avait de petits carnets, pour n’oublier personne, dans la grêle de recommandations qui s’abattait sur eux ; et ils le consultaient, ils s’engageaient à voter pour les protégés d’un collègue, si celui-ci votait pour les leurs.

Zola, L’œuvre

 

Lorsqu’un complément suit cette construction (« la plupart de »), il faut accorder le verbe avec le complément. En effet, « la plupart » n’est pas le sujet du verbe. On ne dirait pas « la plupart de ces filles est brun ».

Exemples :

La plupart des filles que j’ai rencontrées. 

La plupart du monde prétend que ce groupe ne joue pas du rock. 

Sans doute peu de personnes comprennent le caractère purement subjectif du phénomène qu’est l’amour, et la sorte de création que c’est d’une personne supplémentaire, distincte de celle qui porte le même nom dans le monde, et dont la plupart des éléments sont tirés de nous-mêmes

Proust, À la recherche du temps perdu

Voir ici : « tâche » et « tache », quelle différence ?

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

4 réponses

  1. Alan dit :

    Cela fait du bien d’approfondir cette langue française dans ses subtilités

  2. Fanny dit :

    Bonjour,
    Finalement quelle est la bonne utilisation de la plupart ? Les 2 formules semblent usitées par nos auteurs. Pour ma part, je privilégie le singulier.
    Par ailleurs, que signifie « pluriel masculin » ?
    D’avance merci de votre réponse et bravo pour la pertinence de vos publications.
    Salutations
    Fanny

    • Adrian dit :

      Bonjour,
      Vous pouvez privilégier le masculin, mais je pense que la plupart des gens utilisent le pluriel 🙂
      J’ai supprimé la mention que vous évoquez.
      Cordialement,
      Adrian

  3. Guy dit :

    À mon sens, la « plupart » renvoie à « la plus grande partie », et constitue donc le sujet de la phrase, par conséquent ce doit être invariablement singulier féminin.
    – ce groupe de filles est brun
    – la plupart de ces filles est brune
    Ce n’est bien sûr qu’une interprétation personnelle et non pas un point de vue académique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *