Compte, comte et conte : la différence

compte comte conte

Take the Fair Face of Woman, and Gently Suspending, With Butterflies, Flowers, and Jewels Attending | Sophie Anderson | Wikimedia Commons

Compte, comte et conte : la différence


Compte, comte et conte sont des homophones : ces mots se prononcent de la même manière mais n’ont pas le même sens.

 

Compte

Le « compte » est le résultat du calcul, du dénombrement, de l’énumération.

« Compte » du latin computus, « le calcul, l’estimation », est lié au verbe compter.

C’est le compte bancaire, le tableau rapportant les dépenses et recettes, mais aussi des expressions « faire ses comptes », « le compte y est », « au bout du compte », « à ce compte-là », « demander ses comptes », « régler ses comptes », etc.

Exemples

Les comptes de la nation sont dans un état catastrophique.

À compte-là, je veux bien que tu m’aides aussi.

Nous avons décidé de lui régler son compte.

Elles ont profité de l’après-midi pour faire leurs comptes

 

Comte

Le « comte », sans « p », est le titre, la dignité, d’origine romaine, portée par certains personnages de la noblesse par exemple. Comme seigneur, le comte possède un comté

Exemples

Le comte de Toulouse est redoutable. 

La comtesse est dans son château. 

Ces fous se prennent pour des comtes !

 

Conte

Le « conte » est l’histoire, le récit d’aventures souvent merveilleuses, comme les contes de fées ou les contes de Perrault. Il est lié au verbe  » conter », et est peut-être dérivé de compter. 

Le « conte » peut aussi désigner un discours incohérent ou mensonger, un récit inventé pour tromper l’auditeur. On parle de « conte à dormir debout ». 

Exemples :

Mes élèves adorent les contes de Perrault

Celui-là me raconte des contes à dormir debout

J’adore les contes qui comportent des animaux. 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *