«Laisser-passer» ou «laissez-passer» : orthographe

On écrit : laissez-passer.

Ce nom est composé de deux verbes, « laisser » à l’impératif et « passer ». 

Il désigne un document administratif autorisant la circulation d’une personne (comme un sauf-conduit) ou de marchandises sur un territoire donné. L’ONU peut délivrer un laissez-passer comme document de voyage. 

On a pu trouver la version « laisser-passer », mais elle n’est plus dans l’usage. 

 

Voir ici : « quinquagénaire » et « cinquantenaire », quelle différence ?

 

Exemples avec laissez-passer


 

Il était onze heures du soir ; j’espérais avoir gagné mon procès et obtenu de Madame mon laissez-passer.

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

On te demandera qui tu es ; tu es employé au greffe des Carmes ; tu es venu parler au citoyen greffier du Palais ; tu lui as, par curiosité, demandé un laissez-passer pour voir les condamnés ; tu les as vus, tu es satisfait et tu t’en vas.

Dumas, Le Chevalier de Maison-Rouge

 

Pour cela, la loi a, notamment, doublé de 45 à 90 jours la durée maximale pendant laquelle ces personnes peuvent être placées en centre de rétention, dans l’attente d’un renvoi. Objectif : avoir plus de temps pour obtenir le « laissez-passer consulaire » rendant possible l’éloignement vers le pays de départ.

La-croix.com

 

Le compte à rebours a commencé quand Donald Trump a donné le feu vert dimanche soir. Après une conversation téléphonique avec Erdogan, le président américain a annoncé dans un communiqué laconique un retrait de ses forces armées du nord-est syrien pour permettre une «opération militaire turque prévue de longue date». Un laissez-passer qui aurait même surpris Erdogan, tant il dépassait ses espérances. Les Turcs se sont mis immédiatement à accélérer les préparatifs militaires et politiques de leur offensive. 

Liberation.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *