« Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! » : quelle origine ?

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. PauLo dit :

    Pour ADRIAN.
    Il parait utile de remarquer à titre liminaire qu’en ces époques les princes et nobles de haut-rang combattent à la tête de leur propre armée au service du roi. Ils s’entendent préalablement à chaque bataille sur la stratégie et les mesures tactiques en fonction des adversaires et des lieux d’affrontement.
    Joseph Comte d’Anterroches est Lieutenant Général des armées du roi de france. À ce titre, porte-parole du souverain face aux princes et nobles de haut-rang.
    Lors de la Bataille de Fontenoy, il y fort à parier qu’il n’est pas à portée de voix des anglais et qu’il fait face aux princes et nobles de haut-rang (et donc tourne le dos auxdits anglais) quand (très probablement) il déclare aux princes et nobles de haut-rang :
    MESSIEURS… LES ANGLAIS… TIREZ LES PREMIERS…
    Autrement dit,
    « Messieurs,
    (en les désignant dans son dos) les anglais,
    (vous avez l’assentiment du roi par ma voix sur ce que vous avez souhaité faire pour surprendre nos adversaires) tirez les premiers ».
    Il est dommage que vous vous limitiez à la version de l’inspection générale de l’Éduc’Nat’ tant elle est grotesque.
    Présenter (au moins) les deux versions aurait le mérite de ne pas museler le débat.
    Merci de votre attention.
    Très cordialement.

    • Rene Mettey dit :

      votre version peut être soutenue. mais elle ignore l’art militaire de l’époque. Les fusils se chargeaient par la gueûle et il fallait mettre l’amorce sous le chien. Donc on tirait au maximum un coup toutes les 30 secondes, voire par minute ! Par ailleurs les régiments se plaçaient bien rangés en ligne face à face (d’où l’appellation de « régiment de ligne »). « on se fusillait véritablement disait un officier ». Alors celui qui tirait le premier n’avait plus qu’à charger à la baïonnette car l’autre régiment s’avançait et tirait de plus près. ceci est bien illustré dans le film « Barry Lindon » !
      D’où cette recommandation : « tirez les premiers messieurs les Français, et la réplique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *