88 Vues
Enregistrer

« Mètres carrés » ou « mètres carré » au pluriel ? orthographe

Publié le 05/10/2022
0 commentaire

On écrit : des « mètres carrés » au pluriel. En effet, « carré » n’est pas invariable, c’est un adjectif épithète normal qui suit donc les règles d’accord en genre et nombre ordinaires. Il prend donc ici la marque du pluriel, « s ». La tendance à vouloir le considérer comme invariable vient probablement du fait que « carré » soit pris pour un nom apposé à « mètre », pour former le nom d’une unité de mesure distincte du mètre, « le mètre qui est un carré ».

Il se note , et on est rarement amenés à l’écrire en lettres. De même, avec un nom féminin, on écrivait « lieu carrée » ou « lieux carrées ». Le mètre carré est une unité qui correspond à la surface d’un carré d’un mètre de côté. Carré entre dans d’autres noms d’unité de surface, celles qui sont employées dans les pays anglo-saxons notamment (le pied, le yard, le mile carré, qui se dit square). « Carré » serait invariable dans « mètre au carré », expression qui n’est pas l’équivalente de « mètre carré ». Le mètre au carré est multiplié une fois par lui-même.

Exemples :

  • Mon appartement parisien, aussi minuscule que tous les autres, ne fait que 44 mètres carrés.
  • La surface de cet énorme entrepôt comprend plus de 100 000 mètres carrés, ce qui en fait un des plus grands du pays.
  • Je vis dans un 100 mètres carrés à Châteauroux.
    • On désigne l’appartement par son métrage : c’est une métonymie.
  • Il habitait, rue Saint-Victor, en face du Port aux Vins, un petit cabinet meublé qu’il payait dix-huit francs par mois ; ce cabinet, mansardé, troué en haut d’une fenêtre à tabatière, qui s’entre-bâillait étroitement sur le ciel, avait à peine six mètres carrés. (Zola, Thérèse Raquin)
  • La maison compte deux salles de réception, quatre chambres à coucher et trois salles de bains sur une surface de 195 mètres carrés, avec un jardin isolé à l’arrière. (Vanityfair.fr)

À savoir : un carré parfait est un nombre dont la racine carrée est un entier naturel. Un entier naturel est un nombre positif ou nul qui permet de compter des objets (entiers) et qui n’a pas de virgule.