459 Vues
Enregistrer

Mettre (clouer) au pilori : définition & origine (expression)

Publié le 30/05/2021
0 commentaire

Définition

Mettre ou clouer au pilori signifie : stigmatiser une personne, la condamner, la désigner à la vindicte publique. C’est une expression plutôt courante que l’on réserve en général aux discours publics qui dénoncent quelque chose.

Clouer au pilori : origine de l’expression

Les condamnés étaient attachés au pilori, poteau ou assemblage de planches où est découpée une ouverture pour laisser passer une tête (un carcan), qui les exposaient à la vue de tous. Le Dictionnaire de Furetière (1690) dit :

A Paris c’est un petit bastiment en forme de tour, avec une charpente à jour, dans laquelle est une machine tournante, où l’on attache les infames qu’on veut exposer à la risée publique. Il est placé au milieu des Halles, & est du domeine affecté à l’Executeur de la Haute Justice.

L’usage métaphorique du pilori est le seul qui est resté dans l’usage aujourd’hui.

clouer au pilori mettre definition signification origine
Guizot (?) et Louis-Philippe Ier, dont les têtes sont attachées à des piloris | Gallica

La forme « clouer au pilori » semble apparaître au XIXe siècle. 

[…] elle allait être calomniée, flétrie par ces langues médisantes qui mordent sur une réputation comme une lime sur du fer ; on allait la clouer au pilori du quartier, briser sa réputation si longtemps intacte ; 

Camille Bernay, Sous les toits, 1833

Il existait le verbe « pilorier » :

La cathédrale de Reims porte au pied d’un de ses clochers l’image des bourgeois du quinzième siècle, punis d’avoir résisté à l’établissement d’un impôt. Cette figure du peuple pilorié est un stigmate pour l’Église elle-même.

Michelet, Histoire de France

Voir ici : pourquoi dit-on « peu ou prou » ?

Exemples

  • Cette dirigeante a été clouée au pilori au premier revers après des années et des années de succès brillants qui avaient généré de nombreuses jalousies chez ceux restés dans l’ombre.
  • Ce groupe a été mis au pilori par toute la presse après des déclarations maladroites sur cette affaire qui faisait scandale.

L’enseignante se raconte, avec sobriété et sincérité, de son intimité à son rapport aux autres, bousculant les préjugés, et clouant au pilori toutes ces injonctions qui lui pèsent et qu’elle rejette, au nom de toutes celles qui comme elle ont choisi une vie sans maternité. En France, elles sont près de 4,5% soit un million environ.

TV5monde.com