« Nul part » ou « nulle part » : orthographe

nul part ou nulle part

Le mont Townsend, Eugene von Guérard, 1863 | Wikimedia Commons

« Nul part » ou « nulle part » : orthographe


On écrit :

Nulle part

Cette locution adverbiale invariable signifie « en aucun lieu ». Ainsi, la célèbre émission de Canal+ ne se nomme pas « Nul part ailleurs », mais bien « Nulle part ailleurs ». On écrit « au milieu de nulle part » et pas « au milieu de nul part ».

Exemples

Dans la chaleur du combat, Julien oublia enfin l’ameublement magnifique de la salle à manger, il en vint à exposer sur les poètes latins, des idées que l’interlocuteur n’avait lues nulle part.

Stendhal, Le Rouge et le Noir

 

Mon imagination allumée, se propageant sur tous les objets, ne trouvait nulle part assez de nourriture et aurait dévoré la terre et le ciel. C’est cet état moral qu’il faut maintenant décrire. Replongé dans ma jeunesse, je vais essayer de me saisir dans le passé, de me montrer tel que j’étais, tel peut-être que je regrette de n’être plus, malgré les tourments que j’ai endurés.

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

Je me suis retrouvé au milieu de nulle part après avoir marché tête baissée pendant des heures.

De colline en colline en vain portant ma vue, Du sud à l’aquilon, de l’aurore au couchant, Je parcours tous les points de l’immense étendue, Et je dis : « Nulle part le bonheur ne m’attend. »

Lamartine, L’Isolement

 

D’une façon positive, cette différence entre les Guermantes et les Courvoisier donnait déjà d’assez beaux fruits. Ainsi la duchesse de Guermantes, du reste enveloppée d’un mystère devant lequel rêvaient de loin tant de poètes, avait donné cette fête dont nous avons déjà parlé, où le roi d’Angleterre s’était plu mieux que nulle part ailleurs, car elle avait eu l’idée, qui ne serait jamais venue à l’esprit, et la hardiesse, qui eût fait reculer le courage de tous les Courvoisier, d’inviter, en dehors des personnalités que nous avons citées, le musicien Gaston Lemaire et l’auteur dramatique Grandmougin.

Proust, À la recherche du temps perdu

 

Mais ma place n’est nulle part ; je suis de trop.

Sartre, La Nausée

 

Voir ici :  « sens dessus dessous » et « sans dessus dessous ».

 

Pourquoi cette confusion ? 

« Nul » peut être employé seul, comme substantif, pronom ou adjectif. Dans ce dernier cas, il s’accorde (« cette machine est vraiment nulle ! » ). 

« La violence ne nous mènera nul part »  a déclaré M. de Blasio lors d’une conférence de presse à Staten Island, mercredi, appelant à ne pas « salir le nom d’Eric Garner en devenant violent ».

Lemonde.fr

 

La soupe fait partie de ces frichtis d’inspiration crépusculaire. C’est vrai quoi, vous êtes dans un tortillard qui file à travers le bocage normand avec la lumière laiteuse d’un soleil d’hiver à peine né et déjà couché. Le train ralentit puis s’arrête «pour une durée indéterminée» devant l’affreux cheese-cake qu’est la basilique Sainte-Thérèse de Lisieux.

C’est dans ce genre de temps suspendu, au milieu d’un nul part inconnu, que l’on s’invente des refuges imaginaires. 

Liberation.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. de Laconnay dit :

    En revanche les transcriptions proposées de la célèbre chanson de Benjamin Pavard (cf. https://www.paroles.net/supporter-equipe-de-france/paroles-benjamin-pavard ) respecte bien la bonne graphie. Un nouvele xemple à mettre en avant ?

  2. SOUROUDJON dit :

    merci c’est très instructif.

  3. Brice dit :

    Merci pour votre aide

  4. « Nulle part » est ancien et attesté.
    Mais « au milieu de nulle part » me paraît être un néologisme. Je n’ai connu l’expression que très tard (malgré des études de Lettres poussées), et d’abord en anglais : « in the middle of nowhere ». Est-ce que par hasard ce ne serait pas un anglicisme, récemment débarqué en français et adopté par le langage courant, d’abord sur le mode plaisant?Merci de m’éclairer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *