258 Vues
Enregistrer

opprobre : définition · synonymes · exemples · origine

Publié le 07/12/2022
0 commentaire

Définition. (Nom masculin parfois employé au féminin). L’opprobre, un terme littéraire mais courant dans la presse, désigne un déshonneur public extrême, la honte qui s’attache une personne après une action lâche ou méprisable, le blâme général qui vaut à une personne ce genre d’action. Par exemple, on pourrait dire que « les méfaits de cet individu l’ont couvert d’opprobre » pour dire que ces méfaits lui ont valu le blâme du public. Autres exemples, en disant « je dois partir au combat avec tous mes camarades, au risque de subir l’infamie et jeter l’opprobre sur ma famille », j’exprime ma peur de la honte qu’attacherait sur ma famille la lâcheté de ne pas être parti au combat avec mes camarades, et en disant « le passé de cette femme avide était son opprobre », on indique à mots couverts que cette femme a un passé déshonorant, probablement liés à des méfaits motivés par son avidité. Par métonymie, l’opprobre désigne une abjection, une chose déshonorante : « l’incompétence de ces ministres un opprobre ». On disait autrefois « être l’opprobre de sa famille (ou autre) », mais cette formule n’est plus en usage : « je suis l’opprobre de toute ma profession, je ne sais vraiment rien faire de correct ».

Au pluriel, ce mot désigne parfois les invectives, les insultes : « j’étais sous le feu des opprobres de mon adversaire ». Mais cette tournure est un peu archaïque elle aussi.

Exemple littéraire

Il y a eu et il y aura sans doute des scélérats fameux ; mais il n’y a qu’un Érostrate, un fou, qui ait préféré un opprobre éternel à l’oubli […] (Diderot, Lettres à Falconet)

⇒ Selon la légende, Érostrate a incendié le temps d’Artémis à Éphèse, une des sept merveilles du monde, pour que son nom ne soit pas oublié.

Synonymes d’opprobre

Honte, déshonneur, ignominie, blâme, infamie, indigné, flétrissure, turpitude, déchéance.

Étymologie 

Ce terme est emprunté au latin opprobrium, « opprobre, honte, déshonneur », formé sur probrum, « action honteuse / insulte, injures, outrages », de prohibere, « écarter, éloigner, détourner ». Le Dictionnaire historique de la langue française lie probrum à stuprum, qui a donné stupre.