Le groupe nominal (GN) est un ensemble de mots constitué autour d’un nom ou d’un substitutif de nom (un pronom par exemple) et de son déterminant. Ce nom est nommé le noyau. Un groupe nominal minimal n’est constitué que du nom et de son déterminant, si ce dernier est nécessaire. Un groupe nominal étendu compte des expansions du nom.

Le groupe nominal minimal

Il est formé du nom noyau et de son déterminant. Les déterminants comptent de nombreuses sous-catégories (articles, déterminants démonstratifs, possessifs, interrogatifs, etc.). Les noms propres ne nécessitent pas de déterminants. Exemples :

  • avec un déterminant et un nom : les chevaux (article), cette boîte (démonstratif), sa voiture (possessif), quatre chevaux galopaient (numéral).
  • avec un seul nom propre : Paris, Saturne, Charlotte.

À chaque nom correspond donc un groupe nominal. Il y a autant de groupes nominaux que de noms. Exemple :

  • L’ouragan (GN 1) a frappé la Floride (GN 2).

Le groupe nominal étendu : les expansions du nom

Le groupe nominal minimal apporte peu d’informations sur le nom noyau. Pour cette raison, on ajoute presque toujours des éléments à ce groupe nominal minimal pour former un groupe nominal étendu. Ces éléments facultatifs qui viennent apporter des informations supplémentaires sont nommés les « expansions du nom ». Elles peuvent être de natures différentes et s’enchevêtrer.

  • Remarque : le déterminant n’est pas une expansion du nom.

Adjectif épithète du nom ou groupe adjectival :

  • Un chien jaune.
  • Un heureux voyage veut souvent dire de belles découvertes.
    • Il y a ici deux épithètes, « heureux » et « belles ».
    • Le premier épithète est placé avant le nom qu’il qualifie. Ces mots forment un premier groupe nominal étendu.
    • Le groupe nominal « de belles découvertes » est complément d’objet direct du verbe « dire ».

➢ Participe passé ou nom employé comme participe passé :

  • Le carton découpé ne pouvait plus servir à envoyer un colis.

➢ Un adverbe pris adjectivement :

  • Des gens bien l’ont recueillie.
  • Le texte ci-dessous est très beau.

➢ Un complément du nom qui peut-être :

  • un groupe nominal prépositionnel : les pâtisseries sans sucre peuvent être bonnes / les maisons autour de toi sont chères.
  • un groupe adverbial prépositionnel : le regard d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier.
  • un groupe infinitif, introduit par « de » ou « à » : son entêtement à continuer le sport intensif pourrait lui coûter cher / le droit de s’installer sur le marché est réservé aux inscrits / de nombreuses locutions figées sont des groupes nominaux étendus avec groupe infinitif : la joie de vivre, le permis de conduire, un homme à tout faire, une salle à manger, etc.
  • une proposition subordonnée :
    • relative : la série que j’ai regardée était superbe
    • complétive : je suis d’avis que cela ne nous aidera pas.

➢ L’apposition est aujourd’hui considérée comme un cas particulier : une expansion du groupe nominal plutôt que du nom.

  • Marlène, sa belle-mère, venait le chercher chaque soir.
  • Il n’y avait plus qu’une solution, se battre.

Un groupe nominal peut compter plusieurs expansions du nom. Exemple :

  • Le chien jaune là-bas, qui joue avec les enfants, m’appartient.

Puisqu’elles sont facultatives, les expansions peuvent être supprimées.

  • Cependant, une grande partie du sens de la phrase est perdue lorsque ces expansions sont déterminatives, c’est-à-dire quand elles donnent des informations nécessaires pour identifier ce à quoi se réfère le groupe nominal. Exemple : « L’homme qui a le pull rouge est celui qui a sauvé la jeune fille ⇔ L’homme est celui qui a sauvé la jeune fille. » La suppression de la subordonnée « qui a le pull rouge » rend difficile l’identification de « l’homme ».
  • Lorsqu’elles sont explicatives ou descriptives, c’est-à-dire quand elles n’apportent pas à une information nécessaire à l’identification du nom dont on parle, les expansions peuvent être supprimées avec moins de conséquences. Exemple : « c’était un paisible village enfoncé dans la vallée ⇔ c’était un village enfoncé dans la vallée ». La suppression de l’adjectif épithète « paisible » ne rend pas l’identification du village plus difficile.

Les fonctions du groupe nominal

➢ sujet : François regardait la télévision.

➢ attribut du sujet : Shangai est une grande ville.

complément d’objet direct : Je mange une excellente pomme. Je mange quoi ? Une excellente pomme. Ces COD peuvent être remplacés par un pronom : « je la mange ».

➢ complément d’objet indirect : Je parle à la femme qui m’a aidé. Ces COI peuvent être remplacés par un pronom : Je lui parle.

➢ complément circonstanciel : La fête de cette nuit durera jusqu’au petit matin.

complément du nom : Le pré de mon voisin est très grand.