« Quelquefois » ou « quelques fois » : quelle différence ?

Quelquefois ou quelques fois

Photo de Nick Hillier

« Quelquefois » ou « quelques fois » : quelle différence ?


« Quelquefois » et « quelques fois » sont des homophones : ces mots se prononcent de la même manière, mais ils n’ont pas la même signification.

 

Quelquefois

Adverbe qui signifie « dans quelques occasions », « dans un nombre de cas peu élevé », « à des moments espacés » (TLFi). Il est synonyme de « parfois » ou « de temps en temps ». 

La langue populaire utilise parfois l’expression « si quelquefois » pour dire « au cas où ». Il est préférable d’éviter cette formule dans un contexte formel.

Exemples

Il allait lire quelquefois un roman dans un café du boulevard. 

-> Il allait lire parfois un roman dans un café du boulevard. 

On voyait quelquefois des voitures rouler sur cette départementale qui ne menait nulle part

Quelquefois, le soir, elle entendait une voix cachée sous les abat-vent du clocher chanter comme pour l’endormir une chanson triste et bizarre. C’étaient des vers sans rime, comme un sourd en peut faire.

Hugo, Notre-Dame de Paris

 

Il ne pouvait se retenir de toucher continuellement à son peigne, à ses bagues, à son fichu ; quelquefois, il lui donnait sur les joues de gros baisers à pleine bouche, ou c’étaient de petits baisers à la file tout le long de son bras nu, depuis le bout des doigts jusqu’à l’épaule ; et elle le repoussait, à demi souriante et ennuyée, comme on fait à un enfant qui se pend après vous.

Flaubert, Madame Bovary

 

Quelques fois

Expression qui signifie « un petit nombre de fois », « à un petit nombre de reprises », « deux ou trois fois ». 

Exemples :

Le chat est venu chercher à manger quelques fois seulement, puis il a disparu. 

-> Le chat est venu chercher à manger un petit nombre de fois seulement, puis il a disparu. 

Elle n’avait revu que quelques fois cette femme qui l’avait tant intriguée. 

De nos jours, les policiers français vivent un véritable paradoxe : ils peuvent être acclamés et susciter des vocations un jour – suite aux attentats terroristes, par exemple – et le lendemain être insultés, agressés voire menacés de mort, quelques fois par les mêmes personnes qui les avaient portés aux nues la veille.

Lemonde.fr

Il existe de nombreux cas dans lesquels on peut employer indifféremment ces deux homophones, dont le sens est proche, dans une même phrase. Seule une nuance les distingue. 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *