192 Vues
Enregistrer

« Rendre la pareille » ou « rendre l’appareil » ?

Publié le 28/10/2021
0 commentaire

On écrit : « rendre la pareille ».  L’expression consacrée n’est pas « rendre l’appareil » , qui est possible mais qui signifie « rendre une machine », mais rendre « la pareille » (qui signifie : la même chose), c’est-à-dire « faire subir le même traitement dont on a été gratifié, user d’un même procédé », que ce soit en bien ou en mal (se venger, riposter). « La pareille » et « l’appareil » sont homophones, de là vient la confusion. Certains peuvent en outre imaginer un « appareil » symbolique, métaphore du traitement que quelqu’un a subi.

Cette expression est synonyme de : « rendre la monnaie de sa pièce » (avec ici une connotation négative uniquement). Elle est très ancienne : elle peut être repérée dès le XIIe siècle selon le Dictionnaire historique de la langue française

[…] car on sçait bien, que celuy, qui a aveuglé le borgne, ne peut soufrir la pareille, si on ne lui oste qu’un œil : il faut donc l’aveugler aussi, c’est à dire, luy rendre la pareille […]

Bodin, Les Six Livres de la République

Ce n’est pas le seul cas dans lequel l’adjectif « pareil » a été substantivé (transformé en nom). On le trouve aussi dans d’autres expressions courantes : « ne pas avoir son pareil », « sans pareil » ou du « pareil au même », etc. Cependant, dans l’expression dont il est question dans cet article, cet adjectif a été substantivé au féminin.

À lire ici : « au vu de » ou « au vue de » ? 

 

Exemples avec « rendre la pareille »

  • Après qu’elle m’a invitée un nombre incalculable de fois, j’ai décidé de lui rendre la pareille en lui offrant un très bon restaurant.
  • Le critique qui n’a rien produit est un lâche ; c’est comme un abbé qui courtise la femme d’un laïque : celui-ci ne peut lui rendre la pareille ni se battre avec lui. (Gautier, Mademoiselle de Maupin)
  • Louis XVI encore avait appuyé les insurgés américains, et l’Angleterre — le fait est acquis aujourd’hui — ne manqua pas, en 1789, de lui rendre la pareille. (Bainville, Histoire de deux peuples)